Plus de 70 lignes de bus renforcées à la rentrée en Ile-de-France

TRANSPORT Soixante-seize lignes de bus franciliennes sont renforcées dès ce lundi. Une amélioration du réseau qui s’élève à 11 millions d’euros par an

Clément Rodriguez

— 

Circulation automobile au sud de Paris (illustration)
Circulation automobile au sud de Paris (illustration) — MARIO FOURMY/SIPA

S’adapter aux enjeux des déplacements des Franciliens, voilà la volonté d’Ile-de-France Mobilités. À partir de ce lundi, la région renforce son réseau de transports en commun dans les Yvelines, en Essonne, en Seine-et-Marne, dans le Val-d’Oise ainsi qu’à Paris et en petite couronne. Extension et simplification de lignes, nouvelles liaisons, création d’offres de soirée, 76 lignes de bus franciliennes, ainsi que des Noctilien, sont concernés par cette amélioration.

Autre nouveauté à venir pour la rentrée, celle de trois nouveaux services de Transport à la demande (TAD) qui viennent s’ajouter aux cinq déjà existants. Grâce à une application et une plateforme téléphonique, les usagers de ce service peuvent se déplacer dans des zones peu (ou pas) desservies par les transports en commun, comme la région du Vexin ou la communauté de communes Gally Mauldre, dans les Yvelines.

Les villes de Versailles, le Chesnay-Rocquencourt, la Celle-Saint-Cloud, Viroflay et Jouy-en-Josas, quant à elles, profitent depuis une semaine d’une réorganisation du réseau Phébus​, favorisant la circulation en ville et aux abords des gares.

Un budget de 11 millions d’euros

Ce renforcement du réseau se fait dans le cadre d’un programme de restructuration et de renfort d’offre entrepris en 2017, entraînant la création de 2.500 emplois en Ile-de-France. Les nouveautés mises en place dès ce lundi représentent un budget de 11 millions d’euros chaque année.