Paris : Comment profiter de la gratuité des transports en commun pour les plus jeunes ?

TRANSPORTS La maire de Paris, Anne Hidalgo, a annoncé en janvier la gratuité des transports en communs pour les enfants de moins de 12 ans à partir de septembre

C.Po.

— 

Les transports sont désormais gratuits pour les jeunes Parisiens
Les transports sont désormais gratuits pour les jeunes Parisiens — ISA HARSIN/SIPA

Sillonner la capitale et ses environs est désormais gratuit pour les jeunes Parisiens. A partir du 3 septembre, les transports en commun seront offerts aux enfants de moins de 12 ans. Ce dispositif, annoncé en grande pompe par la maire de Paris Anne Hidalgo au mois de janvier, est décrit comme un moyen destiné à « accompagner et accélérer la transition écologique en incitant les jeunes Parisiens à utiliser les transports collectifs ». Quelque 160.000 enfants sont concernés par ce nouveau dispositif.

Pour se faire rembourser les frais avancés, il suffit de remplir un formulaire disponible dès mardi sur le site de la mairie, Paris.fr. Seul impératif pour les familles : les enfants doivent résider dans Paris, être scolarisés dans la capitale en maternelle ou en primaire et avoir un abonnement Imagine R scolaire. Quant aux collégiens et aux lycéens, la mairie de Paris propose un remboursement à hauteur de 50 % de l’abonnement annuel Imagine R scolaire. Pour en profiter, même principe, il faut vivre dans la capitale et remplir un formulaire disponible sur le même site.

Gratuité des transports pour les jeunes Parisiens handicapés

Autre mesure mise en place par la mairie de Paris pour favoriser les déplacements « verts » des jeunes habitants de la capitale : l’attribution d’une aide financière équivalente au coût de l’abonnement Vélib’« V-Plus jeune » mécanique pour les 14 à 18 ans. Pour profiter de cette aide, il faut avoir un abonnement Vélib’« V-Plus jeunes » ou « V-max jeune ». La mairie compte ainsi toucher près de 105.000 Parisiens.

Enfin, la gratuité des transports en commun a été adoptée pour les personnes handicapées de moins de 20 ans, soit environ 6.000 Parisiens. Selon le quotidien Les Echos, ces dispositifs pourraient coûter près de 50 millions d’euros à la Ville.