Un contexte où les acheteurs peuvent faire de bonnes affaires

M. G. - ©2008 20 minutes

— 

La crise serait-elle le bon moment pour acheter ? A condition de ne pas avoir besoin de vendre un bien pour en acquérir un autre, et donc de prendre le pari, très risqué, de contracter un prêt relais dans un marché instable. Car les professionnels estiment que de bonnes affaires peuvent vraiment se conclure en ce moment. « Les taux d'emprunt sont encore intéressants, et les acheteurs se font rares, donc les marges de négociation sont plus importantes auprès des vendeurs pressés », selon le courtier Patrice Matagne. « Mais attention au bien acheté. Celui qui investi dans de l'ancien va se taper les charges de toutes les mises aux normes du Grenelle de l'environnement : détecteurs de fumée... », prévient Jean Perrin, président de l'Union nationale des propriétaires immobiliers (Unpi).