Paris: Benjamin Griveaux envoie des cartes postales aux Parisiens (et se fait pas mal troller)

POLITIQUE Pas moins de 1.170.000 cartes postales sont actuellement envoyées par l’équipe de campagne du candidat aux Parisiennes et Parisiens, pour qu’ils donnent leurs « idées pour Paris »

Romain Lescurieux

— 

Benjamin Griveaux lors de son meeting du 18 juillet
Benjamin Griveaux lors de son meeting du 18 juillet — AFP
  • Ces cartes postales ont été dévoilées lors de son meeting, le 18 juillet dernier.
  • Au total, 1.170.000 cartes ont été imprimées.
  • L’équipe de campagne dit commencer à avoir des retours. Sur Twitter, les premières « idées » en opposition au candidat fleurissent aussi.

Le temps de l’été et des cartes postales. « Je veux que nous écrivions ensemble l’avenir de Paris. Vous allez bientôt recevoir cette carte postale, grâce à laquelle vous pourrez m’envoyer une idée pour Paris ». Depuis quelques jours, les Parisiennes et Parisiens commencent à découvrir dans leur boîte aux lettres ce fameux courrier de  Benjamin Griveaux, candidat (LREM) aux élections municipales de Paris.

Ces cartes ont été dévoilées lors de son meeting, le 18 juillet dernier, au théâtre Libre (10e arrondissement). On y voit l’ancien porte-parole du gouvernement discuter avec des personnes âgées sur un marché avec, en texte, ces quelques lignes : « J’ai besoin de vos idées. Car Paris sera ce que nous déciderons d’en faire ». Et en écriture manuscrite : « Je compte sur vous. Comptez sur moi ! ». Une opération com’menée en grande pompe.

Du papier issu de forêts durables

« La carte postale a été envoyée en 1.170.000 exemplaires. Elle a été envoyée aux Parisiens pour leur proposer de contribuer en donnant une première idée pour Paris, en vue de la campagne qui sera participative dès la rentrée, comme l’a annoncé Benjamin Griveaux », explique-t-on dans les rangs du candidat auprès de 20 Minutes. « Les cartes postales ont été imprimées sur du papier PEFC (Programme de reconnaissance des certifications forestières), issu de forêts durablement gérées et avec des encres Imprim Vert », se félicite-t-on. Le coût total de l’opération est en revanche gardée bien secret. Enfin, quid des idées renvoyées grâce à cette carte pré-affranchie ?

« Nous avons déjà des premiers retours. Pour l’instant, nous avons beaucoup de propositions autour de la propreté, du bruit, notamment des deux-roues, et des mobilités, en particulier sur les trottinettes. Mais la distribution n’est pas encore terminée », indique l’équipe de campagne. Sur Twitter, les premières « idées » en opposition au candidat fleurissent aussi.

« Un autre candidat que vous », « du homard à la cantine »

« Organiser un prix du Parisien le plus antipathique pour permettre à Griveaux de gagner au moins une élection », tweete Victor Laby, secrétaire de section du PCF Paris Centre, avec sa réponse sur la carte. « Mettre la droite au pouvoir à Paname. Voilà ce que je vais te retourner sur cette carte déjà affranchie », indique une internaute. Un autre a fait un florilège de réponses : « Un autre candidat que vous », « un maire mathématicien », ou encore « donner la citoyenneté d’honneur à Benalla ».

Le compte parodique « Team Abrutis », qui « a vocation à réaliser un large rassemblement allant des abrutis à tous les fils de p*** », a aussi réalisé une compilation de réponses et « d’idées » pour le candidat.

De son côté, le site Topito a tweeté l’initiative de Benjamin Griveaux et sa « jolie carte postale » en faisant un appel à contributions auprès des internautes, donnant lieu également à un échange avec le candidat. Un partenariat ?

Contacté par CheckNews, qui y consacre un article, Benoît Lebreau, en charge des réseaux sociaux de Topito, raconte : « J’ai trouvé la carte postale par terre à côté, entre la poubelle et les boîtes aux lettres, et ça m’a fait marrer. Du coup j’ai fait un tweet. Quand c’est sponsorisé, on le dit, honnêtement », assure-t-il. De son côté, le cabinet de Benjamin Griveaux confirme au site internet qu’il ne s’agit pas d’un partenariat.