Chute mortelle d'un échafaudage à Paris: Que s'est-il passé sur le chantier mardi matin?

DRAME Un ouvrier est décédé et trois autres sont en « urgence absolue »

Camille Tyrou

— 

Un échafaudage s'est effondré ce mardi matin dans le 13e arrondissement de Paris, faisant au moins une victime et plusieurs blessés parmi les ouvriers du chantier.
Un échafaudage s'est effondré ce mardi matin dans le 13e arrondissement de Paris, faisant au moins une victime et plusieurs blessés parmi les ouvriers du chantier. — Pompiers de Paris
  • Un accident sur un chantier d'un immeuble de la RATP en réhabilitation, situé rue Abel Hovelacque dans le 13e arrondissement de Paris, a eu lieu ce mardi en fin de matinée.
  • Un échafaudage s'est effondré du sixième étage alors que quatre ouvriers s'y affairaient.
  • L'un des ouvriers est décédé tandis que les trois autres sont en « urgence absolue ».

Il a assisté, impuissant, au drame du haut de sa grue. Eduardo, grutier sur le chantier d’un immeuble de la RATP en réhabilitation raconte avoir « vu l’échafaudage se décrocher du mur et tomber à terre alors que quatre personnes travaillaient dessus. » D’après le commandant Guillaume Fresse de la brigade des sapeurs pompiers de Paris (BSPP), il est 11h45 ce mardi lorsque les pompiers sont appelés pour un accident de chantier dans la rue Abel Hovelacque dans le 13e arrondissement de Paris. Suspendu et fixé au sixième étage du bâtiment, un échafaudage s'est effondré.

Quatre ouvriers ont été emportés dans cette chute de 20 mètres de haut, dont un mortellement blessé et trois autres en « urgence absolue ». Quand Eduardo est descendu de son engin, « les quatre hommes étaient à terre » mais impossible pour lui de distinguer les victimes. « L’ouvrier décédé était en arrêt cardio-respiratoire lorsque nous sommes arrivés. Les trois autres ouvriers étaient bloqués sous l’échafaudage », précise le commandant Fresse. Malgré un long massage cardiaque, les secours n’ont pas réussi à réanimer l’ouvrier, décédé des suites de ses blessures. De son côté, un autre ouvrier avoue tristement n’avoir rien entendu : « J’étais au sous-sol avec un chef d’équipe lors de l’accident. Quand on est remonté, on a vu l’échafaudage et les personnes à terre. »

Les trois autres victimes conscientes mais avec de multiples fractures

Les pompiers ont alors extrait les trois autres victimes tombées de la structure, « qui souffraient de multiples fractures graves », détaille le commandant Fresse. Ils ont ensuite procédé aux premiers soins avant de les conduire « conscientes » à l’hôpital.

Afin d’éviter un nouvel accident sur le chantier, les services de secours ont fait appel à l'équipe du GRIMP (groupe de recherches et d’intervention en milieu périlleux) pour « déplacer la seconde partie de l’échafaudage qui risquait très sérieusement de s’effondrer », indique le commandant de la BSPP. Choqués, les ouvriers qui travaillaient sur le chantier au moment du drame ont eux, été pris en charge par la protection civile.

Pour l’heure, le commandant Guillaume Fresse ignore encore l’identité de la victime et les circonstances du drame. Une enquête a donc été ouverte afin de connaître l’origine de cet accident.