Trois «gilets jaunes» en garde à vue après avoir frappé un automobiliste à Paris

VIOLENCE L’automobiliste « voulait retirer un vélo de la voie publique, visiblement placé-là par des gilets jaunes »

L.B. avec AFP

— 

Un commissariat de police (illustration).
Un commissariat de police (illustration). — Clément Follain / 20 Minutes

Trois « gilets jaunes » ont été placés en garde à vue à Paris samedi soir, après avoir frappé un automobiliste en marge de leur manifestation, a-t-on appris dimanche de sources concordantes. L’altercation a eu lieu « vers 19h30 », a expliqué une source policière, confirmant une information de l’hebdomadaire Le Point.

L’automobiliste « voulait retirer un vélo de la voie publique, visiblement placé-là par des gilets jaunes ». Un groupe de manifestants l’a alors « molesté ».

Un « traumatisme à la cheville »

L’homme, qui souffrait d’un « traumatisme à la cheville », a été transféré à l’hôpital, selon un porte-parole des pompiers de Paris. Trois manifestants ont été interpellés, selon la source policière. Ils ont été placés en garde à vue pour violences aggravées, a confirmé le parquet de Paris.

Samedi, l’acte 37 des « gilets jaunes » a été émaillé d’autres violences à Perpignan. La permanence du député LREM Romain Grau a été prise pour cible par des manifestants qui ont cassé les vitres et tenté de mettre le feu au local où il se trouvait.