Canicule: Les touristes adaptent leur visite de Paris à cause des fortes chaleurs

IL FAIT CHAUD Pour les milliers de touristes venus des quatre coins du globe pour visiter Paris, la chaleur est gérable, même si cela implique quelques changements de parcours

Clément Rodriguez

— 

Chapeaux et lunettes de soleil obligatoires pour s'afficher devant l'Arc de Triomphe ce jeudi 25 juillet
Chapeaux et lunettes de soleil obligatoires pour s'afficher devant l'Arc de Triomphe ce jeudi 25 juillet — Clément Rodriguez/20 Minutes
  • Avec la canicule, de nombreux touristes adaptent leur visite de la capitale. « 20 Minutes » est allé à leur rencontre.
  • Un groupe d’amis espagnols confie éviter de sortir entre 14h et 18h.
  • Les grands magasins, dotés de climatisation, font le plein, comme les Galeries Lafayette.

« On fait une photo et on se remet à l’ombre ». Voilà la phrase prononcée par beaucoup de touristes ce jeudi, place de l’Etoile, venus admirer l’Arc de Triomphe. Entre deux selfies, les visiteurs n’hésitent pas à se réfugier à l’abri du soleil, bouteilles d’eau à la main.

C’est le cas notamment de Tahar, venu d’Algérie, qui ne craint pas les fortes chaleurs auxquelles il est habitué : « Aucun problème, on gère. Au mois de juin, on a dépassé les 45 degrés dans le sud du pays ». Si lui et son ami, équipés de deux litres d’eau chacun, n’ont pas prévu de changer leur itinéraire de visite à cause de la canicule, les choses sont différentes pour de nombreux voyageurs.

Des visiteurs armés pour affronter la canicule

Venus de Los Angeles, où il fait dix degrés de moins actuellement, Jose et sa femme hydratent leur bébé à l’écart du soleil. « On devait faire un tour de bus touristique mais ce ne sera pas pour aujourd’hui » nous explique le père. Pas de promenade jusqu’au Louvre non plus pour la famille américaine, qui « attend quand même avec impatience » que les températures chutent. Plus loin, un groupe d’amis espagnols nous confie éviter de sortir entre 14h et 18h. C’est donc un retour à la case hôtel pour ces touristes, qui ne ressortiront qu’en fin de journée : « On est tristes parce que Paris est magnifique, on adore ce que l’on voit, mais on se dit qu’on aurait pu en voir plus » témoigne l’un d’entre eux.

« Quoi qu’il en soit, on est très heureux d’être à Paris » nous affirme un voyageur écossais. Pour ce couple britannique, bien qu’il ne reste dans la capitale française que deux jours, la chaleur étouffante n’entache en rien le bonheur de visiter « la plus belle ville du monde ». Partis plus tôt dans la matinée, ces touristes cherchent l’ombre et s’équipent en conséquence : ombrelles, chapeaux, bouteilles d’eau, tout est prévu pour supporter au mieux de telles températures.

Certains préfèrent se réfugier dans les grands magasins

Heureusement pour les visiteurs, tous leurs plans ne tombent pas à l’eau à cause de la canicule. L’arrêt devient presque obligé du côté des Galeries Lafayette, où la climatisation bat son plein. Alors que certaines vendeuses s’enthousiasment « d’être au frais », le son de cloche est le même du côté des touristes.

« La visite des Galeries était dans ma liste des choses à faire, mais on a choisi de venir ici expressément aujourd’hui à cause de la chaleur » nous explique Jany, une Australienne. Pour un couple polonais et leurs deux filles, venus faire une petite pause au rayon chaussures, la chaleur les a surpris : « On était au Maroc la semaine dernière, et il faisait moins chaud », assure la mère de famille.

Dans les différents rayons du magasin, la foule se presse. Devant plusieurs enseignes, les visiteurs doivent faire la queue, retenus par des cordons, en attendant que de la place se libère à l’intérieur des boutiques. Selon les hôtesses d’accueil, il y a plus de monde qu’en début de semaine, « et les gens viennent surtout demander des vêtements de plage », détaille l’une d’entre elles. Une foule qui vient se réfugier au frais, mais qui n’en profite pas forcément pour faire son shopping. Dans une enseigne de bijouterie, une vendeuse nous montre un ticket : « Je viens de faire ma première vente de la journée, alors qu’il est déjà 11h30 ». Il ne reste donc plus qu’à convaincre les touristes de s’arrêter plus longuement dans les échoppes, plutôt que de se prélasser sous un climatiseur.