Paris: Une gigantesque oeuvre de street art habille le palais Brongniart jusqu'à fin août

STREET ART Une œuvre gigantesque, réalisée par Léa Degez, se déploie sur la facade de l'ancienne bourse de Paris jusqu’à fin août

Camille Tyrou

— 

Pour la première édition de «street packing», Léa Degez, étudiante à l'EPSAA, est l'une des lauréats ayant la chance de voir son oeuvre exposée sur la façade du Palais Brongniart jusqu'au 30 août.
Pour la première édition de «street packing», Léa Degez, étudiante à l'EPSAA, est l'une des lauréats ayant la chance de voir son oeuvre exposée sur la façade du Palais Brongniart jusqu'au 30 août. — Camille Tyrou / 20 Minutes
  • Le palais Brongniart présente la première édition de «street packing» du 25 juillet au 30 août.
  • L'oeuvre de Léa Degez, étudiante en deuxième année à l'EPSAA, a été selectionnée pour décorer de façon éphémère les colonnes et vitres de l'ancienne bourse de Paris.

Moderniser le palais Brongniart avec une oeuvre street art. Tel est l’objectif du partenariat noué entre la ville de Paris et l’école professionnelle supérieure d’arts graphiques (EPSAA). Pour cela, les étudiants en deuxième année avaient pour mission de monter un projet en quatre jours pour habiller l’ancienne Bourse de la capitale, qu’ils ont ensuite présenté devant un jury le 23 mai dernier. « Il permet de mettre les étudiants en situation professionnelle. C’est très valorisant pour eux de mettre en avant leur savoir-faire », estime Jérôme Pernoud, directeur de l’EPSAA.

Pour cette première édition de «street packing», les étudiants en art devaient rappeler l’histoire du palais Brongniart tout en respectant la thématique imposée :   l'innovation. Compte tenu de la qualité des réalisations, ce n’est pas un mais quatre projets qui décoreront, de manière éphémère, les colonnes et les vitres du bâtiment. Ces créations seront exhibées à Noël, l’été prochain et la dernière reste encore à définir.

Moderniser le palais Brongniart

Léa Degez est la première étudiante de l’EPSAA à voir son œuvre exposée aux yeux de tous, du 25 juillet au 30 août. « J’étais à la fois très surprise et contente d’avoir été sélectionnée, s’enthousiasme la jeune femme. Parmi tous les projets réalisés avec l’école, c’est celui qui me tenait le plus à cœur. » Pour réaliser cet ouvrage, elle s’est d’abord interrogée sur les mécanismes de fonctionnement de la bourse. Très vite, l’idée de représenter un système de roues dentées et d’engrenage lui vient à l’esprit, symbole du dynamisme d’antan de la Bourse et de l’activité foisonnante qui s’y déroule aujourd’hui. « J’ai aussi utilisé des couleurs pétantes pour rendre visible ce mécanisme de loin », précise-t-elle.

Cette démarche s’inscrit aussi dans la volonté du palais Brongniart de « faire connaître le lieu au plus grand nombre, notamment en créant dans ses murs, un restaurant, un hub financier et une école », détaille Mathieu Roux, son directeur. L’ancienne Bourse de Paris accueille plus de 450 événements par an afin de l’ouvrir un maximum au grand public.