Municipales 2020 à Paris: Que se sont dit Griveaux et Villani lors de leur entrevue?

POLITIQUE Benjamin Griveaux et Cédric Villani se sont entretenus ce lundi en fin d'après-midi, dans un café du 8e arrondissement

R.L.

— 

Cédric Villani (à g.) et Benjamin Griveaux, en juin 2017 à Paris.
Cédric Villani (à g.) et Benjamin Griveaux, en juin 2017 à Paris. — Mathilde Mazars / SIPA

Comme prévu, ils se sont vus. Benjamin Griveaux et Cédric Villani se sont entretenus ce lundi en fin d’après-midi, dans un café du 8e arrondissement à l’abri des regards, autour d’un rosé, révèle Le Parisien.

Jusqu’ici, l’ex porte-parole du gouvernement s’était simplement excusé pour ses propos divulgués par Le Point : « Cédric, il n’a pas les épaules pour encaisser une campagne de cette nature. Il ne verra pas venir les balles, il va se faire désosser ! ». Lors de son meeting, le ton était tout autre concernant ses anciens rivaux. « Votre place est ici, avec votre famille, au milieu de nous », assurait-il sur la scène du théâtre Libre (10e arrondissement). Alors, que se sont dits Griveaux et Villani lors de leur entrevue ?

« L’ambiance était cordiale »

Ils n’étaient pas en tête à tête. Selon les informations du quotidien, Benjamin Griveaux était accompagné de son directeur de campagne, Pacôme Rupin, et Cédric Villani d’Anne Lebreton. « Nous avons évoqué deux sujets de fond : la démocratie et l’écologie. La thématique écologique était très forte dans la campagne de Cédric, et c’est un sujet très important. Mais comment envisager la transition écologique sans un volet démocratique ? », s’interroge Benjamin Griveaux.

« L’ambiance était cordiale. Cédric consulte, échange et s’exprimera en septembre et informera Benjamin. Il n’y a pas eu deal, ou de propositions de poste. On a juste discuté de sujets importants », assurent les proches de Villani au Parisien.