Paris: La marque Faguo part s’installer à Nantes, nouvelle mode des entreprises franciliennes?

SOCIETE La marque de chaussures et de vêtements Faguo part de Paris pour s’installer à partir de ce lundi à Nantes

Frédéric Brenon et Romain Lescurieux

— 

Le Grand éléphant des Machines de l'île, à Nantes, a été financé en bonne partie par l'Europe.
Le Grand éléphant des Machines de l'île, à Nantes, a été financé en bonne partie par l'Europe. — S.Salom-Gomis/Sipa
  • Nantes est la 3e ville la plus désirée par les cadres prêts à quitter Paris (derrière Bordeaux et Lyon), annonce une étude de cadreemploi.fr.
  • Tous les salariés de Faguo n’ont pas suivi l’entreprise à Nantes. « La moitié de nos salariés ont souhaité cette vie. L’autre moitié avait d’autres projets », selon le créateur de la marque de prêt-à-porter.

Bye bye Paris. Bonjour Nantes. « On est en plein déménagement. Lundi, à 9 heures, on sera à Nantes ! », s’exclame Nicolas Rohr, 32 ans, co-fondateur de Faguo. Créée en 2009, la marque de prêt-à-porter basée depuis le début de leur aventure à Paris, dans le 18e arrondissement, exile son siège dans l’ouest de la France. Situés sur l’île de Nantes, ces nouveaux locaux de 400 m2 accueilleront 25 salariés. Pourquoi une telle décision ?

« Un meilleur équilibre entre vie personnelle et professionnelle »

« Nous voulions un meilleur équilibre entre vie personnelle et professionnelle, des bureaux éco-responsables plus respectueux de l’environnement, qui émettent le moins de CO2 possible et le tout en plein centre d’une ville. C’est impossible à Paris. » Et pour Nicolas Rohr, le combo gagnant se trouve à Nantes, « plus accessible, abordable et non loin de Paris en train ».

« Nous avions envie que nos salariés se sentent bien et ne galèrent pas pour venir bosser. On a fait une petite enquête, à Paris, ils étaient 20 % à venir au travail à vélo. À Nantes, ils seront 80 % ». Et l’écologie pour Faguo, c’est important. Le concept de la marque : à chaque fois qu’une paire de chaussures est vendue, un arbre est planté en France. Dix ans après le lancement de Faguo, 1,5 million d’arbres ont été plantés dans 230 forêts. « Etre à Nantes, c’est aussi être plus proche de ces forêts, de la nature », note-t-il. Autre argument qui a fait mouche pour Nicolas Rohr : Nantes a été élu capitale verte de l'Europe en 2013. Mais tous les salariés n’ont pas suivi.

« Nous avons fait l’annonce il y a un an. La moitié de nos salariés ont souhaité cette vie. L’autre moitié avait d’autres projets », assure Nicolas Rohr. Un exil dans l’air du temps, après la hype parisienne pour Bordeaux ?

« Un mouvement générationnel »

Selon Nantes métropole, plus de la moitié des entreprises qui s’installent à Nantes viennent de Paris. Et d’après une étude cadreemploi.fr, Nantes est la 3e ville la plus désirée par les cadres prêts à quitter Paris (derrière Bordeaux et Lyon). Oui SNCF, Compte Nickel, Rosemood, Figaro Classifields ou encore Capgemini… sont autant d’entreprises franciliennes qui ont quitté Paris pour Nantes ces dernières années. « C’est une tendance de fond depuis une petite dizaine d’années », explique Nicolas Debon, directeur de l’agence  Nantes-Saint-Nazaire développement, chargée de faciliter l’installation d’entreprises à Nantes et d'en chasser de nouvelles. « On a un tissu économique extrêmement stable et diversifié. Ce n’est pas pour rien que la région a le plus faible taux de chômage de France », ajoute-t-il.

Le siège de la banque Nickel a installé son principal site d’activité français fin 2016 à Nantes. Et va bientôt déménager dans de vastes locaux de 4.200 m2 près de la gare. « Ce qui nous a attirés ce sont les économies d’échelle et la capacité à trouver des talents pour nos besoins de recrutement », affirme Guillaume Meysselle, directeur du site de Nantes de Nickel. Trois ans après, le bilan est « très positif ». « Nous sommes passés d’une douzaine de salariés à 220. Les collaborateurs ont ici une qualité de vie qu’ils auraient difficilement à Paris. Ils sont davantage fidèles à l’entreprise: à Paris, les bons éléments sont tout le temps sollicités quand ils sont en poste. Avec la visio-conférence, on arrive facilement à échanger avec les équipes restées à Paris. Ce n’est aussi qu’à 2 heures de train ». Selon, lui Nantes est « très attractif ».

« On sent que ça bouge, poursuit Guillaume Meysselle. Quand je discute avec mes amis qui occupent les mêmes responsabilités à Paris, je sens bien qu’ils sont intéressés, par la qualité de vie principalement. Les millennials recherchent de plus en plus un équilibre vie perso-vie pro. » Et de préciser : « Je pense que c’est un mouvement générationnel ».