Paris: Six mois après, y a-t-il moins de poubelles dans la rue «zéro déchet»?

SOCIETE Selon les premières estimations de la mairie de Paris, la réduction des ordures ménagères est de 53 tonnes dans le rue de Paradis, première artère « zéro déchet » de la capitale

R.L.

— 

Avec le zéro déchet, les poubelles de la rue de Paradis devraient considérablement diminuer.
Avec le zéro déchet, les poubelles de la rue de Paradis devraient considérablement diminuer. — Witt/SIPA

Depuis décembre, la rue de Paradis dans le 10e arrondissement de Paris teste le « zéro déchet ». Une expérimentation unique en qui vise à adopter de nouveaux modes de consommation en réduisant ses déchets. Avec un objectif : éviter au maximum l’incinération ou la mise en décharge. Pour quel résultat ?

53 tonnes de moins

Selon les premières estimations de la mairie, la réduction des ordures ménagères est de 53 tonnes sur la rue de Paradis et 20 % sur l’ensemble de l’itinéraire de collecte en comprenant la rue « zéro déchet ».

Par ailleurs, les bacs jaunes concentrent une augmentation de déchets de 580 kg. Ce qui montre que l’extension des consignes de tri fonctionne, souligne-t-on du côté de la mairie. « Il n’y a pas une explosion des tonnages du bac jaune, donc la baisse de la poubelle verte ne correspond pas qu’à un report sur le bac jaune, mais bien à une réelle réduction », ajoute-t-on.

Un bilan complet sera effectué à la fin de l'année. « Si le projet est un succès poursuit-elle, l’opération pourrait s’étendre à toutes les rues de Paris. Et ainsi montrer que le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas », affirmait en décembre dernier, à 20 Minutes, Léa Vasa, maire adjointe du 10e arrondissement et coordinatrice du projet.