Hausse de la délinquance à Paris: Christophe Castaner dénonce une «vaine polémique»

DELINQUANCE Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a répondu à la maire de Paris qui réclame plus de policiers face une «explosion» de la délinquance dans la capitale ces derniers mois

J.D.

— 

Le ministre de l'Intérieur reconnaît des chiffres « moins bons », mais dénonce un mauvais procès.
Le ministre de l'Intérieur reconnaît des chiffres « moins bons », mais dénonce un mauvais procès. — David Niviere/SIPA

Il y a de l’eau dans le gaz entre la mairie de Paris et la place Beauvau. Accusé d’avoir laissé grimper la délinquance à Paris par Anne Hidalgo, Christophe Castaner réplique.

Si le ministre de l’Intérieur reconnaît des chiffres « moins bons ces derniers mois », il dénonce une « vaine polémique » lancée par l’élue PS.

« Explosion » de la délinquance dans certains quartiers

« Nous entrons dans une période électorale, elle a choisi de privilégier la dimension politique. Moi je choisis de privilégier la sécurité des Français », s’est défendu le ministre, taclant au passage Anne Hidalgo.

Dans une lettre ouverte, la maire de Paris a dénoncé cette semaine une « explosion » des délits dans la capitale depuis quelque mois. Les forces de l'ordre étant surtout mobilisées dans le cadre de la crise des «gilets jaunes», elles auraient délaissé la sécurité du quotidien.

Christophe Castaner a rappelé que, par comparaison, l’année 2018 « a été la meilleure » en matière de lutte contre la délinquance. Il a ensuite ironisé à propos d’Anne Hidalgo : « J’ai le souvenir qu’il y a quelques semaines, son premier adjoint nous reprochait de ne pas mobiliser assez de forces [face aux] "gilets jaunes" ».