Paris: Une fresque monumentale de 15.000 m2 sur le Champ-de-Mars

STREET ART L’œuvre du street artist Saype représente une main tendue en hommage au travail des marins sauveteurs pour aider les migrants en Méditerranée

Juliette Desmonceaux

— 

Pour réaliser cette oeuvre, le street-artiste Saype a travaillé entre 17 et 20 heures par jour pendant huit jours.
Pour réaliser cette oeuvre, le street-artiste Saype a travaillé entre 17 et 20 heures par jour pendant huit jours. — Valentin Flauraud
  • Une fresque éphémère de 15.000 m2 a été réalisée sur le Champ-de-Mars.
  • C’est la plus grande œuvre jamais réalisée par le street artist franco-suisse Saype déjà connu pour ses réalisations monumentales.
  • La fresque Beyond the walls (Au-delà des murs) a été réalisée en partenariat avec l’association SOS Méditerranée et rend hommage au travail des marins sauveteurs auprès des migrants en Méditerranée.

Elle couvre 15.000 m2 et mesure près de 600 m de long, soit deux fois la hauteur de la tour Eiffel. Une fresque géante s’est installée sur le Champ-de-Mars. Saype, street-artist franco-suisse, pourtant déjà connu pour ses réalisations monumentales, vient de faire son plus gros coup.

L’œuvre Beyond Walls (Au-delà les murs) a été réalisée en partenariat avec l’association SOS Méditerranée et la mairie de Paris. A vocation sociale, elle rend hommage au travail des marins sauveteurs qui viennent en aide aux migrants en Méditerranée. « C’est une fresque au service de l’humanité », a déclaré l’artiste lors de l’inauguration.

« On l’a fait ! » Saype montre un visage fatigué, mais soulagé au moment de la présentation de son œuvre à la presse. L’artiste a travaillé pendant huit jours à raison de 17 à 20 heures par jour. Et avec le blocage compliqué de la circulation sur le Champ-de-Mars, le vent, la pluie et la tempête Miguel également passée par là, la création de la fresque n’a pas été de tout repos. Mais le résultat est là : plusieurs séries de mains gigantesques serrées en signe de fraternité au pied de la tour Eiffel.

« Je veux travailler pour l’édifice du vivre-ensemble »

La fresque s’inspire, selon son auteur, du geste des marins sauveteurs qui portent secours aux migrants tentant de traverser la mer Méditerranée. Son œuvre veut rendre hommage à leur courage. « Mon action est plus sociale que politique », indique Saype.

Pour réaliser cette œuvre, l’artiste s’est associé avec l’association d’aide aux migrants SOS Méditerranée. Un choix logique pour Saype. « Je n’ai pas envie de m’engager pour un parti, je veux travailler pour l’édifice du vivre-ensemble et c’est ce que représente je crois SOS Méditerranée », explique-t-il.

Peinture biodégradable

Francis Vallat, président de l’association, a de son côté salué une œuvre aux valeurs positives, avant de lancer un appel. « Nous sommes au centre de la Ville lumière. Que ce symbole puisse éclairer le monde et le faire avancer », a-t-il appelé de ses vœux.

L’œuvre a été réalisée à partir d’une peinture 100 % biodégradable afin de ne pas abîmer les sols. Elle est pour cette raison éphémère et disparaîtra progressivement au bout d’une semaine. Vous n’avez donc que quelques jours pour en profiter !