Paris: Dans quel arrondissement les charges locatives sont-elles les plus élevées?

IMMOBILIER Le montant des charges pour les locataires est particulièrement élevé dans l’Ouest parisien, mais se révèle étonnamment faible dans le centre de la capitale

Juliette Desmonceaux

— 

Surprise de cette étude, les arrondissements du centre de Paris comptent les charges locatives les plus basses.
Surprise de cette étude, les arrondissements du centre de Paris comptent les charges locatives les plus basses. — A. GELEBART / 20 MINUTES
  • L’agence immobilière en ligne Flatlooker publie ce mardi une étude sur le montant des charges des immeubles à Paris par arrondissement. Elle concerne uniquement les charges pour les locataires, différentes de celles des propriétaires.
  • La liste des charges dépend de chaque immeuble et des services fournis par chaque propriétaire à son locataire. Elles peuvent inclure l’entretien d’un ascenseur, l’eau l’électricité ou encore un service de gardiennage.
  • L’enquête révèle que les arrondissements où les charges sont les plus élevées se situent dans l’ouest et dans le sud de Paris. Les XVIIIe et XIXe arrondissements sont également placés en tête de classement.

Entre le chauffage, l’ eau, l’entretien de l’ ascenseur ou encore l’enlèvement des ordures ménagères, le montant des charges dans les immeubles peut s’avérer élevé. Mais tous les Parisiens ne sont pas égaux à ce sujet.

Entre le XVIe et le Xe arrondissement, la liste des charges peut quasiment aller du simple au double pour les locataires révèle une étude de l’agence immobilière en ligne Flatlooker publiée ce mardi. L’enquête montre que, contrairement aux idées reçues, les arrondissements du centre de Paris bénéficient des charges locatives les moins élevées de la capitale.

Les chics XVIe et VIIIe arrondissements payent la facture la plus salée

L’Ouest parisien ne faillit pas à sa réputation. Sans surprise, l’étude de l’agence Flatlooker place le XVIe arrondissement largement en tête des arrondissements aux charges locatives les plus élevées avec 4,01 euros de charges moyennes au m2. Il est suivi de loin par le VIIIe arrondissement et ses 3,28 euros le m2.

Pour Nicolas Goyet, cofondateur de Flatlooker et auteur de l’étude, ces prix s’expliquent par le recours plus fréquent à certains services dans l’Ouest de la capitale. « Le gardiennage y est plus fréquent, tout comme les locations avec services (chauffage, Internet, électricité), ce qui fait monter le prix des charges locatives », explique-t-il.

Le XVIe arrondissement se place en tête de classement avec plus de 4 euros de charges moyennes au m2.
Le XVIe arrondissement se place en tête de classement avec plus de 4 euros de charges moyennes au m2. - Flatlooker

Le XVIIIe et le XIXe arrondissements, plus populaires, eux aussi en tête de classement

Les charges locatives ne suivent pas le montant des loyers. Contrairement aux idées reçues, les locataires résidants dans les deux arrondissements du Nord parisien doivent s’acquitter de charges élevées avec en moyenne 2,93 euros/m2 de charges dans le XVIIIe et 2,91 euros/m2 pour le XIXe. Même tendance dans le XIIIe et le XIVe, deux autres arrondissements excentrés et à l’image plutôt populaire.

La raison ? Plus de logements récents dans lesquels sont installés des ascenseurs ainsi qu’un système de chauffage collectif, selon Flatlooker. Des services qui « font vite monter la facture des charges », explique l’agence immobilière. Et qui sont de plus en plus demandés, selon Nicolas Goyet. « La tendance est plutôt à ce qu’il y ait de plus en plus de recours à certaines prestations comme l’installation d’un ascenseur ou le paiement de services en commun », explique l’auteur de l’étude auprès de 20 Minutes. Le recours au gardiennage est en revanche de plus en plus rare, note Nicolas Goyet. « Les habitants sont nombreux aujourd’hui à préférer faire le travail du gardien eux-mêmes », précise-t-il.

Le centre de Paris étonnement épargné

Grande surprise de cette étude, les habitants payant les charges les plus faibles résident dans le centre de la capitale. Qu’il s’agisse du IIIe avec ses 2,63 euros/m2 de charges moyennes, ou du IIe où elles tombent à 2,44 euros/m2, les charges se placent toutes sous les 2,90 euros/m2 de moyenne.

Les immeubles du centre profitent de « l’ancienneté des immeubles », selon Nicolas Goyet. Pour cette raison, la présence d’un ascenseur ou d’un gardien d’immeuble n’y est pas aussi fréquente qu’on pourrait le penser. « Tout dépend de l’année de construction, mais pour les immeubles qui datent d’avant les années 1800, ce genre de service était absent ou peu courant », explique-t-il.

S’y ajoute la question des travaux qui souvent ne sont pas pris en compte dans les charges des locataires sur lesquelles se concentre l’étude. « Même s’il y a beaucoup de gros travaux de rénovations dans le centre de Paris, elles sont incluses dans les charges des propriétaires et ne se répercutent pas sur les charges locatives », explique-t-il auprès de 20 Minutes.