Cathédrale Notre Dame de Paris après l'incendie.
Cathédrale Notre Dame de Paris après l'incendie. — Mario FOURMY/SIPA

SOCIETE

Incendie de Notre-Dame: Le cas de plomb sur l’Ile de la Cité est probablement dû aux «poussières de l’incendie»

Un cas d'enfant présentant un taux supérieur au seuil réglementaire de plomb a été identifié sur l’Ile de la Cité

  • Les familles avec des jeunes enfants et les femmes enceintes vivant sur l'Ile de la Cité sont invitées à faire doser le plomb présent dans leur sang.
  • Une «enquête environnementale» a été déclenchée par l'Agence régionale de santé (ARS). 
  • Enquête, origines et précautions… 20 Minutes fait le point sur la situation.

« Un seuil d’alerte a été franchi », explique le docteur Luc Ginot, directeur de la prévention et de promotion de la santé à l’Agence régionale de santé (ARS) de l’Ile-de-France. Le cas d'enfant présentant un taux supérieur au seuil réglementaire (50 microgrammes par litre) de plomb a été identifié sur l’Ile de la Cité (1er et 4e arrondissements).

L’ARS régionale, qui surveille les conséquences des retombées de plomb après l’incendie de Notre-Dame de Paris, a déclenché une « enquête environnementale ». Les familles avec des jeunes enfants et les femmes enceintes vivant sur l’Ile de la Cité sont invitées à faire doser le plomb présent dans leur sang. Enquête, origines et précautions… 20 Minutes fait le point sur la situation.

Qu’est-ce qu’une « enquête environnementale » ?

A chaque fois, que le seuil est franchi, l’ARS déclenche une enquête environnementale pour en connaître l’origine. « L’idée est de repérer les sources de plomb pour les éliminer », détaille Luc Ginot auprès de 20 Minutes. « Nous cherchons ces sources dans l’habitat et l’environnement de l’enfant, comme les sols, la peinture, l’eau potable. En général, nous trouvons deux-trois sources, puis nous les éradiquons », ajoute-il.

Quelle est la part de responsabilité de l’incendie dans cette présence de plomb ?

« Il est très probable que dans ce cas la source de plomb soit les poussières de l’incendie. Mais ce n’est pas certain à 100 % », nuance Luc Ginot. Les prélèvements effectués à partir du 17 avril par le Laboratoire central de la préfecture de police ont montré qu’il n’y avait pas de risque associé à la qualité de l’air mais que des valeurs hétérogènes, pour certaines élevées, étaient constatées dans les sols à proximité et dans certains locaux administratifs. Face à ce constat, les sols en question ont été interdits d'accès au public. Leur dépollution va commencer dans les prochains jours.

Quel dispositif est mis en place ?

« Par précaution », les familles ayant des enfants de moins de 7 ans et les femmes enceintes habitant l’Ile de la Cité, sont invitées « à consulter leur médecin traitant, qui pourra leur prescrire une plombémie ». « Si il y a un doute concernant une exposition, il est possible de se faire dépister », ajoute Luc Ginot. Pour les personnes qui le souhaitent, une consultation de dépistage sera en effet mise en place sur rendez-vous au Centre de diagnostic de l'Hôtel Dieu à partir de mardi. L’ARS a dans le même temps diffusé des conseils de prévention. « Il faut par exemple nettoyer les surfaces avec une serpillière humide », reprend Luc Ginot.

Quelles conséquences sur la santé ?

« En cas d’intoxication, il peut y avoir des troubles neurologiques par exemple », note Luc Ginot. L’intoxication au plomb peut entraîner chez l’enfant des difficultés d’apprentissage, des troubles du comportement et du sommeil, une baisse de l’audition, des signes digestifs, note l’ARS.

Quid de l’enfant ?

Le taux de plomb « impose de s’assurer que les facteurs d’exposition ont bien disparu et de suivre régulièrement la santé de l’enfant » mais « il n’implique pas de prise en charge thérapeutique particulière », précise l’Agence régionale de santé dans un communiqué. « Il faut surtout s’assurer que les sources de plomb ont été enlevées », reprend Luc Ginot. Enfin, l’ARS procède à des prélèvements dans les appartements de familles vivant à proximité de la cathédrale, pour s’assurer de l’efficacité des opérations de nettoyage effectuées.