Le Kremlin-Bicêtre: Un radiologue transforme des IRM en œuvres d’art

ART Le neuroradiologue Denis Ducreux utilise dans un but artistique un logiciel médical qui permet de colorer certaines parties du cerveau

J.D.

— 

Réalisée à partir d'une IRM des systèmes limbiques du cerveau,  "Triquetra" s'inspire d'un symbole celte et païen du même nom.
Réalisée à partir d'une IRM des systèmes limbiques du cerveau, "Triquetra" s'inspire d'un symbole celte et païen du même nom. — Denis Ducreux
  • Le professeur Denis Ducreux, neuroradiologue à l’hôpital Bicêtre (Val-de-Marne), réalise des œuvres d’art à partir ses IRM ou de celles de ses proches.
  • Pour cela, il utilise la tractographie, une technique permettant de mettre en couleurs les fibres présentes dans le cerveau et ainsi de mieux les visualiser. Elle est utilisée notamment chez les personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer ou atteintes de démence.
  • Ces œuvres ont été réalisées via un logiciel médical, commercialisé par le professeur. Elles sont pour l’instant uniquement visibles sur son site Internet.

Des radios exposées dans les musées ? C’est peut-être pour bientôt, selon le professeur Denis Ducreux. A l’aide d’un logiciel, ce neuroradiologue exerçant à l’hôpital Bicêtre et professeur à l’université Paris-Sud transforme depuis deux ans les IRM en œuvres d'art. Il se sert pour cela d’une technique qui colore numériquement des parties du cerveau et qui est utilisée médicalement pour mieux diagnostiquer certaines maladies neurologiques comme  Alzheimer.

Le neurologue Denis Ducreux se dit

Cette activité artistique s’appelle le Brain Art (art du cerveau). Une façon de valoriser sa pratique pour ce médecin « fasciné par le cerveau depuis tout petit » et qui a toujours voulu « comprendre son fonctionnement dans sa totalité ». Les productions ne sont pour l’instant visibles que sur son site.

Mieux comprendre certaines maladies mentales

Des formes rouges, bleues et vertes brillent sur un fond noir. Après une semaine de travail, les banales IRM ont pris des couleurs et changé de forme. « Ça fait 15 ans que je fais [de la tractographie] (…), mais il y a deux ou trois ans, j’ai pris conscience de son aspect artistique », raconte Denis Ducreux.

Pour réaliser ses œuvres, le neuroradiologue utilise un éditeur d’images, ainsi que le logiciel BrainAnalyst pour faire ses IRM, un programme qu’il a lancé et qu’il commercialise via son entreprise. « C’est le résultat de vingt ans de recherche », affirme-t-il. Le nom de la technique utilisée ? La tractographie. Utilisée en neurologie depuis une quinzaine d’années, cette pratique consiste à mettre en couleur les fibres du cerveau via un logiciel pour mieux les visualiser. Elle permet ainsi de mieux comprendre le système limbique, qui gère notamment les émotions et la mémoire, domaine qui passionne le docteur Ducreux. La tractographie est particulièrement utilisée chez des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, mais aussi chez des patients victimes de dépression ou d’un traumatisme.

L'oeuvre
L'oeuvre - Denis Ducreux

Métamorphosées sous les doigts du neuroradiologue, les IRM prennent des formes mystérieuses dans lesquelles se mêlent des symboles celtes, païens ou mythologiques. Bien éloignées de leur forme originale, elles ne permettent pas d’en apprendre sur le fonctionnement du cerveau. Les illustrations sont avant tout destinées à stimuler l’imaginaire de celui qui les regarde, selon le médecin. « Un peu comme le test de Rorschach », explique-t-il, faisant référence au célèbre test à base de taches d’encre. Denis Ducreux est en discussion pour exposer ses œuvres dans des musées dès l’année prochaine.