Dix personnes dont sept policiers mis en examen pour avoir fait «sauter des PV»

JUSTICE Ils sont poursuivis pour «corruption active et passive de personne dépositaire de l'autorité publique»...

— 

"La politique municipale a modifié le comportement des Français", explique Denis Grand, PDG de Vinci Park. "Il y a de moins en moins de stationnement gratuit et plus généralement sur voirie. Du coup, le nombre de nos abonnés a augmenté, de 28% à Paris par exemple depuis 2001", ajoute le patron du numéro un des parkings en France (447.000 places).
"La politique municipale a modifié le comportement des Français", explique Denis Grand, PDG de Vinci Park. "Il y a de moins en moins de stationnement gratuit et plus généralement sur voirie. Du coup, le nombre de nos abonnés a augmenté, de 28% à Paris par exemple depuis 2001", ajoute le patron du numéro un des parkings en France (447.000 places). — Francois Guillot AFP/Archives

Dix personnes, dont sept policiers soupçonnés d'avoir été payés pour «fait sauter» des contraventions, ont été mis en examen vendredi soir à Paris pour «corruption active et passive de personne dépositaire de l'autorité publique».

>> Pour comprendre toute l'histoire cliquez ici

Parmi ces dix personnes, un brigadier de police, soupçonné d'être l'instigateur du trafic. Il a été placé sous mandat de dépôt, conformément aux réquisitions du parquet.

Les neuf autres personnes ont été placées sous contrôle judiciaire, avec l'interdiction pour les policiers d'exercer leurs fonctions.