Roissy: Des centaines de sans-papiers occupent l’aéroport pour dénoncer le rôle d’Air France dans les expulsions

MOBILISATION Les collectifs des « gilets noirs » et « La Chapelle debout ! » demandent qu’Air France mette fin à « toute participation financière, matérielle, logistique ou politique » aux reconduites à la frontière

J.D.

— 

Plusieurs centaines de sans-papiers ont dénoncé les pressions dont sont victimes les membres du personnel d'Air France qui sont opposés aux expulsions.
Plusieurs centaines de sans-papiers ont dénoncé les pressions dont sont victimes les membres du personnel d'Air France qui sont opposés aux expulsions. — A. GELEBART

Ils ont occupé l’aéroport de Roissy pendant près de deux heures. Entre 200 et 500 sans-papiers étaient rassemblés dans le terminal 2F ce dimanche à partir de 14 heures pour dénoncer « la collaboration d’ Air France » dans les expulsions, rapporte l’AFP.

Les sans-papiers, se surnommant les « gilets noirs », étaient accompagnés du collectif « La Chapelle debout ! » qui réunit des habitants du 18e arrondissement de Paris. Ensemble, ils ont réclamé que la compagnie aérienne « stoppe toute participation financière, matérielle, logistique ou politique » aux reconduites à la frontière. Ils ont également dénoncé les pressions dont seraient victimes les membres du personnel Air France et les passagers opposés aux expulsions.

Hausse de 20 % des expulsions de sans-papiers en 2018

Quatre référents des « gilets noirs » ont été reçus dimanche en fin d’après-midi par une délégation d’Air France qui s’est engagée à « faire part des doléances auprès de la direction » a affirmé un membre de la Chapelle debout à l’AFP. Contactée par l’AFP, la compagnie n’a souhaité faire aucun commentaire à ce sujet.

Fin 2018, le ministre de l’Intérieur avait annoncé une augmentation de 20% du nombre d’expulsions d’étrangers en situation irrégulière en France.