Paris: La RATP va «auditionner» le chauffeur de bus accusé d'avoir refusé une jeune femme en jupe

TRANSPORTS La RATP a indiqué avoir ouvert une enquête interne et procède actuellement « à plusieurs vérifications »

Hakima Bounemoura

— 

Un bus de la RATP - Illustration
Un bus de la RATP - Illustration — JEAN-PIERRE MULLER / AFP

Que s’est-il réellement passé mardi soir à l’arrêt de bus Botzaris dans le 19e arrondissement de Paris ? Kamel Bencheikh, un écrivain algérien, accuse un chauffeur de la RATP d’avoir refusé l’accès au bus à sa fille et à son amie en raison d’une jupe jugée trop courte. Il a raconté la mésaventure vécue par sa fille dans un message posté mercredi sur son compte Facebook, supprimé depuis par le réseau social à cause de propos inappropriés.

Interrogée par 20 Minutes, la RATP a confirmé avoir reçu jeudi un signalement concernant cette affaire. « Nous avons immédiatement ouvert une enquête interne, et nous procédons actuellement à de nombreuses vérifications. Le chauffeur mis en cause a été identifié. Etant en repos vendredi, il sera auditionné ce week-end », a expliqué la RATP, qui précise prendre cette affaire « très au sérieux ».

Aucune plainte n’a pour l’instant été déposée

« A l’heure actuelle [samedi matin], aucune plainte n’a été déposée. Mais si les faits sont avérés, une sanction proportionnelle à la gravité des faits sera prise. Ce genre de comportement est tout à fait contraire aux valeurs de notre entreprise », a indiqué la régie parisienne à 20 Minutes. La présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, a également demandé à la RATP « de faire toute la lumière sur cette affaire ». « Si les faits sont avérés, ils sont scandaleux ! », a-t-elle tweeté.

Dans un communiqué de presse commun au ministère chargé des Transports et au secrétariat d’Etat chargé de l’Egalité entre les femmes et les hommes, un appel à témoins a également été lancé afin de recueillir tous les témoignages utiles. Elisabeth Borne et Marlène Schiappa indiquent « suivre avec la plus grande attention le déroulement de cette enquête, et savent la détermination de la RATP à faire respecter les principes de laïcité et du droit de chacune et chacun à circuler librement dans les transports publics ».

Les faits se seraient déroulés mardi soir. « Ma fille Élise est sortie avec une amie hier [mardi] et a voulu prendre tardivement le bus 60 à la station Botzaris près des Buttes-Chaumont », a expliqué sur Facebook Kamel Bencheikh. Vers 23h, le bus 60 s’arrête à leur niveau, mais « les portes ne s’ouvrent pas », affirme-t-il. Le chauffeur aurait regardé les jeunes filles, puis aurait redémarré, avant de s’arrêter quelques dizaines de mètres plus loin à un feu rouge. « Ma fille court et se présente de l’autre côté du bus pour parler au conducteur. » À la question de savoir pourquoi il n’ouvre pas la porte, le conducteur aurait répondu : « T’as qu’à bien t’habiller. » Interrogé par Le Parisien, Kamel Bencheikh a indiqué qu’il allait déposer plainte avec sa fille.