Logements: Le jeu du Monopoly remis au goût du jour avec les prix actuels des Airbnb parisiens

INFO 20 MINUTES Une conciergerie spécialisée dans la location Airbnb a modernisé le jeu du Monopoly en indiquant le prix moyen actuel des appartements en location dans les rues du célèbre jeu

M.F

— 

Le Monopoly détourné par une conciergerie pour voir la réalité des prix de l’immobilier en location Airbnb à Paris. (Illustration)
Le Monopoly détourné par une conciergerie pour voir la réalité des prix de l’immobilier en location Airbnb à Paris. (Illustration) — Doerge / Pixabay
  • Sans changer l’ordre, ni les noms des rues initiales, une conciergerie spécialisée dans la location Airbnb a actualisé les prix du Monopoly en indiquant ceux d’une location journalière pour un appartement de deux pièces.
  • Les quartiers en vogue ne sont plus tout à fait les mêmes qu’en 1948, date de la première édition française du jeu.
  • Dans les ascensions fulgurantes on notera la rue de Vaugirard (6e et 15e), située en première partie de plateau, qui grimpe à 189 euros, tout comme la rue de Breteuil (7e et 15e) à 180 euros.

La rue de la Paix n’est pas la plus chère ! La conciergerie GuestReady, spécialisée dans la location immobilière de courtes durées a eu l’idée originale de détourner le jeu de Monopoly à la sauce Airbnb parisien.

Sans changer l’ordre, ni les noms des rues initiales, l’entreprise a actualisé les prix en indiquant ceux d’une location journalière pour un appartement de deux pièces. Les quartiers en vogue ne sont plus tout à fait les mêmes qu’en 1948, date de la première édition française du jeu.

Le Monopoly détourné par une conciergerie pour voir la réalité des prix de l’immobilier en location Airbnb à Paris
Le Monopoly détourné par une conciergerie pour voir la réalité des prix de l’immobilier en location Airbnb à Paris - GuestReady

L’ascension de Vaugirard, la chute de Lafayette

Si comme dans la version originale, les Champs-Élysées (8e) et la rue de la Paix (1er et 2e) font partie des zones les plus chères à 200 euros la nuit, elles sont détrônées par l’avenue Foch (16e) qui monte à 270 euros. Dans les ascensions fulgurantes on notera la rue de Vaugirard (6e et 15e), située en première partie de plateau, qui grimpe à 189 euros, tout comme la rue de Breteuil (7e et 15e) à 180 euros.

Côté chute, la rue Lafayette et la rue Henri-Martin, toutes les deux positionnées en troisième partie de plateau, ne coûtent respectivement « que » 110 et 109 euros. En revanche, le Boulevard de Belleville reste comme à l’époque dans les derniers. Une nuit dans cette rue vous coûtera 77 euros, un poil plus cher que la Gare du Nord et ses 73 euros.

Les gares : toujours la bonne acquisition

Les autres gares en revanche restent toujours des zones stratégiques, car très appréciées des touristes de passages dans la capitale. Les tarifs près des gares Saint Lazare, Montparnasse et Gare de Lyon avoisinent ainsi les 120 euros la nuit.

L’entreprise note également que l’écart de prix entre les rues les plus et moins chères s’est réduit de moitié, marquant une claire progression des zones historiquement moins valorisées.