Moderniser Notre-Dame «serait aussi imbécile que d’ajouter un piercing au nez de la Joconde»

TÉMOIGNAGE Parmi les nombreux lecteurs de 20 Minutes à avoir répondu à notre appel à contribution, 68 % souhaitent que la cathédrale soit reconstruite à l’identique, 23 % voudraient qu’elle soit modernisée

Marie de Fournas

— 

Notre-Dame de Paris au lendemain matin de l'incendie
Notre-Dame de Paris au lendemain matin de l'incendie — Marie de Fournas/ 20 Minutes
  • Le gouvernement a annoncé qu’un concours d’architecture serait lancé pour décider de quelle façon serait restaurée Notre-Dame de Paris après l’incendie qui détruit sa flèche, sa charpente et sa toiture.
  • Nous avons demandé à nos lecteurs leur avis sur la question.
  • 68 % d’entre eux souhaitent qu’elle soit restaurée à l’identique esthétiquement et 23 % veulent qu’elle soit modernisée.

Vous avez été plus de 600 à répondre à notre appel à contribution sur cette délicate question : Après le terrible incendie qui a ravagé sa charpente et sa flèche, Notre-Dame de Paris doit-elle être reconstruite à l’identique ou modernisée ?

Pour Anne, comme pour 68 % des personnes ayant répondu, ce « joyau du Moyen-Âge » doit être transmis aux générations futures « à l’identique ». En effet, une majorité a catégoriquement rejeté tout changement d’aspect de l’édifice et plus particulièrement de sa flèche. « Vouloir donner à cette flèche un style différent, serait aussi imbécile que de décider de rajouter un piercing au nez de la Joconde en réparant les dégâts d’un supposé M. Bean », illustre François.

Emmanuel promet de « s’enchaîner » à Notre-Dame

A plusieurs reprises, le concours d’architecture lancé par le gouvernement a été pointé du doigt. « Notre orgueil de vouloir toujours laisser une trace doit s’effacer devant l’intemporalité de l’édifice », lance Pascal. « Que cette idée médiocre ait traversé des esprits ambitieux, pour la gloire d’apposer leur petit nom sur l’œuvre de géants anonymes, me révulse », complète Emmanuel qui promet de « s’enchaîner » au bâtiment si un projet de modernisation était choisi.

Dans cette majorité, un tiers souhaiterait un aspect extérieur identique, mais des techniques de construction modernes avec surtout des matériaux non inflammables. Michel évoque la reconstruction en acier de la charpente de la cathédrale de Chartres après son troisième incendie. « Quant à la toiture, il existe une spécialité française magnifique : la tuile vernissée de Bourgogne, dont l’exemple le plus fameux est constitué par les Hospices de Beaune », suggère Sylvain.

« Un toit végétalisé sur lequel nous pourrions planter des oliviers »

Mais pour quelques puristes, cette concession n’est même pas envisageable. Ainsi, Patricia souhaite que Notre-Dame soit reconstruite « dans les règles de l’art de l’époque afin de suivre la continuité de son architecture et respecter le travail de ceux qui ont œuvré à la construction de cet édifice ». Plusieurs lecteurs de 20 Minutes ont suggéré pour cela de faire appel aux compagnons du devoir, l’association ouvrière destinée à la formation et à l’apprentissage de plusieurs métiers en suivant les traditions. Cependant, la reconstruction de la charpente en bois est loin de faire l’unanimité.

« L’idée de couper 1.300 chênes pour une reconstruction à l’identique, me semble inappropriée dans un contexte de réchauffement climatique et de pratiques agricoles à faire évoluer », lance Nicolas qui propose plutôt d’envoyer « un symbole fort au monde entier » en réalisant « un toit végétalisé sur lequel nous pourrions planter des oliviers, cultiver la vigne et installer des ruches ». Car comme 23 % des internautes ayant répondu à l’appel à témoins, Nicolas n’a pas peur de moderniser Notre-Dame.

« Une flèche de 90 m formée par quatre rayons Laser se croisant »

« Cet incendie doit rentrer dans l’histoire de notre cathédrale. Il marque et marquera un tournant dans sa vie. Il ne faut donc pas l’ignorer lors de la reconstruction. Une des choses qui m’a le plus marqué dans les images est la lumière qui pénètre dans la nef depuis les trous dans les voûtes », argumente Greg, qui comme de nombreux internautes propose une reconstruction avec du verre afin de laisser entrer la lumière dans l’édifice.

Si la plupart comme Joël propose une modernisation « élégante, raffinée et respectueuse de l’harmonie globale de la bâtisse qui symbolisera les techniques et savoir faire du XXIe siècle », d’autres n’hésite pas à faire des suggestions plus osées. « Une charpente métallique façon Eiffel, couverte en zinc cuivré et une flèche de 90 mètres formée par quatre rayons Laser se croisant », imagine Vincent.

Enfin, 5 % des témoignages souhaiteraient que la flèche soit reconstruite comme le modèle original de 1220 avec ses six cloches. Pour rappel, la flèche que nous connaissons tous a été érigée il y a seulement 160 ans par Viollet-le-Duc. 3 % proposent de réaliser une flèche différente mais qui respecterait le style gothique. Pour finir, 1 % ne souhaite pas de reconstruction du tout. Pour « rendre hommage aux pompiers qui ont combattu contre le feu », selon Andrée et parce qu’il « faut savoir dire adieu à une vieille amie », pour Valentin.