Val-d’Oise: Des milliers de personnes radiées de l’assurance maladie par erreur

SANTE Dans le cadre de la réforme « Protection universelle maladie », 7.500 personnes habitant dans le Val-d’Oise ont été radiées de la caisse primaire d’assurance maladie, suite à une erreur de cette-ci.

M.F

— 

Avec la mise en place de la réforme «Protection universelle maladie», 7.500 personnes du Val-d'Oise ont été radiées par erreur de la Caisse nationale d'assurance maladie.
Avec la mise en place de la réforme «Protection universelle maladie», 7.500 personnes du Val-d'Oise ont été radiées par erreur de la Caisse nationale d'assurance maladie. — GILE MICHEL/SIPA
  • Dans le Val-d’Oise, 7.500 personnes ont vu leurs droits à la prise en charge des frais de santé coupés du jour au lendemain.
  • Une erreur survenue de le cadre de la mise en place de la réforme « Protection universelle maladie »

Dans le Val-d'Oise, 7.500 personnes ont vu leurs droits à la prise en charge des frais de santé coupés du jour au lendemain. Un taux de radiation particulièrement élevé qui a tout de suite interpellé la Caisse nationale d’assurance maladie, qui a mené l’enquête. Toutes ces personnes ont été radiées car elles n’ont pas répondu à un courrier… Qu’elles n’avaient pas reçu ! Explications.

Dans le cadre de la mise en place d’ici fin 2019 de la « Protection universelle maladie », les caisses d’assurance maladie des différents départements doivent vérifier l’activité professionnelle et/ou la résidence « stable et régulière » de 45 millions d’assurés au régime général. Pour la grande majorité des assurés, le contrôle a déjà été fait par croisement automatisé de fichiers. Mais pour un million de personnes, cette vérification se fait manuellement par courrier.

Deux courriers sans réponse = radiation

Une première lettre leur est envoyée. Les personnes ont alors moins de deux mois pour fournir des pièces justificatives de régularité et/ou de stabilité de leur résidence. Sans réponse de leur part, un courrier de rappel est envoyé. Si les assurés ne communiquent toujours pas leurs justificatifs, la caisse primaire d’assurance maladie ferme les droits à la prise en charge des frais de santé.

C’est ce qu’il s’est passé pour les 7.500 habitants du Val-d’Oise, car ils n’avaient pas répondu à ce second courrier. Sauf qu’après une enquête interne, la Caisse nationale d’assurance maladie s’est rendu compte que ce fameux rappel n’avait pas été envoyé aux assurés du Val-d’Oise.

Nicolas Revel, directeur de la Caisse nationale d’assurance maladie, a assuré au Parisien que les droits de toutes ces personnes seraient « rouverts très rapidement » et leurs dépenses avancées durant leur radiation temporaire, prise en charge. Le directeur précise bien que cette erreur n’a eu lieu que sur le département de Val-d’Oise.