Neuilly-sur-Seine: A quoi vont ressembler les «Allées», le futur visage de l’avenue Charles-de-Gaulle?

URBANISME Trottoirs, arbres, décorations… L’avenue Charles-de-Gaule à Neuilly-sur-Seine va se transformer d’ici à 2022

Romain Lescurieux

— 

Une piste de vélo va notamment être installée
Une piste de vélo va notamment être installée — Ilex
  • Ce projet porté depuis dix ans a pour objectif de transformer d’ici à 2022 l’artère.
  • « L’avenue va désormais redevenir la colonne vertébrale de la ville », promet Jean-Christophe Fromantin, maire de Neuilly-sur-Seine.
  • Coût de l’opération : 55 millions d’euros.

Changement de visage. L’avenue Charles-de-Gaulle à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), véritable autoroute urbaine à l’heure actuelle va devenir les « Allées de Neuilly ». Ce projet porté depuis dix ans a pour objectif de transformer d’ici à 2022 l’artère.

C’est le premier tronçon de cet « axe majeur (Concorde – Étoile – Neuilly – La Défense) à évoluer avant la porte Maillot en 2023 et les Champs-Elysées, sur lesquels une étude est en cours. En attendant, quels sont les contours et le futur visage de ces « Allées » ?

Arbres, vélos et des trottoirs plus grands

En 2017, le déclassement des contre-allées, désormais à la charge de la ville, a permis de lancer ce projet qui prévoyait un temps l’enfouissement de l’avenue, finalement abandonné. Si au final le trafic reste en surface avec une 2 fois 4 voies, les contre-allées aujourd’hui inféodées à la voiture vont laisser place à 3 hectares d’espaces publics partagés végétalisés, sur un total de 10 hectares d’aménagement. Plus de 370 nouveaux arbres vont êtres plantés ou replantés et une piste de vélo va être créée. Enfin, les trottoirs vont passer de 6 mètres à 50 mètres.

« Aujourd’hui 90 % du profil de cet axe historique est dédié à la voiture et n’incite guère à la flânerie. En devenant Allées, le projet métamorphose les contre-allées routières en véritables lieux à vivre et à déambuler », note Nadia Herbreteau, associée en charge du projet chez Ilex, le maître d’œuvre retenu à l’issue d’un concours en 2017. Et de préciser : « Ces espaces publics métamorphosés s’adresseront à la fois aux résidents et aux actifs de l’avenue, pour qui un confort et une oxygénation s’imposent ».

« Colonne vertébrale de la ville »

Au cœur du projet, 23 pavillons seront créés sur les « Allées ». Ou plutôt 23 « folies », comme le précise le maire de la commune, Jean-Christophe Fromantin (divers droite). Inspirés des principes de l’Exposition Universelle, ces pavillons auront vocation à exposer les savoir-faire des territoires et des entreprises locales dans une démarche culturelle. Ces « folies » feront l’objet d’un appel à projets qui sera rendu public dans les prochains mois.

« On se rendait compte depuis quelques années que l’exigence et la qualité du cadre de vie avenue Charles-de-Gaulle n’étaient pas à la hauteur. Elle est bien située, mais elle reste aussi isolée du monde », constate Jean-Christophe Fromantin qui s’est intéressé à ce sujet dès 2008. « L’avenue va désormais redevenir la colonne vertébrale de la ville », ajoute-t-il. Coût de l’opération : 55 millions d’euros.