Paris: Ils taguent des cœurs par dessus les messages homophobes, racistes, sexistes ou haineux des trottoirs

PMA Depuis le mois de septembre, le collectif Pochoirs pour tous recouvre de coeur les messages homophobes et haineux, tagués au sol dans les rues de la capitale. 

Marie de Fournas

— 

Depuis septembre 2018, le collectif Pochoir pour tous a recouvert avec des cœurs, plus de 1.500 graffitis haineux et homophobes dans les rues de Paris.
Depuis septembre 2018, le collectif Pochoir pour tous a recouvert avec des cœurs, plus de 1.500 graffitis haineux et homophobes dans les rues de Paris. — Collectif Pochoirs pour tous

Depuis sept mois, des cœurs de toutes les couleurs réalisés à la bombe et au pochoir, fleurissent sur les trottoirs de la capitale. Ces derniers ne sont pas apposés au sol au hasard : ils recouvrent des messages homophobes, racistes, sexistes ou encore haineux.

« Il s’agit majoritairement de slogans provocateurs anti- PMA, mais encore hier, nous avons recouvert des croix gammées », explique à 20 Minutes le collectif Pochoirs pour tous , à l’origine du projet. Un petit groupe d’amis, amateurs de street art, et exaspérés par ces messages.

« L’élément déclencheur a eu lieu en août 2018 quand Paris accueillait l’événement sportif inclusif des Gay Games, les Jeux Olympiques de la diversité. Les sportifs, majoritairement gays et lesbiennes, marchaient sur des trottoirs qui pullulaient de messages homophobes », expliquent les membres du collectif qui ont alors ressenti de la honte.

« Nous avons décidé d’utiliser la même méthode, c’est-à-dire le pochoir, mais plutôt que d’écrire des slogans provocateurs, nous avons préféré masquer les leurs par des cœurs. C’est un symbole fort d’amour et de tolérance. »

Une agression pour les personnes concernées par la PMA

Le collectif assure ne pas être « particulièrement pro-PMA », mais plutôt « contre les discriminations ». Selon eux, les messages que l’on retrouve sur les trottoirs sont « provocateurs », « volontairement confusants » et citent des « sondages mensongers ».

Les cœurs multicolores sont aussi là pour attirer l’attention et faire prendre conscience aux gens de « l’agression que représentent ces pochoirs pour les personnes concernées par la PMA ». Le collectif entend alerter la Mairie de Paris sur « la gravité de ces inscriptions et sur l’importance de mettre en place un nettoyage systématique ».

Depuis septembre 2018, le collectif Pochoir pour tous a recouvert avec des cœurs, plus de 1.500 graffitis haineux et homophobes dans les rues de Paris.
Depuis septembre 2018, le collectif Pochoir pour tous a recouvert avec des cœurs, plus de 1.500 graffitis haineux et homophobes dans les rues de Paris. - Collectif Pochoirs pour tous

Plus de 1.500 messages recouverts

Aujourd’hui, le collectif compte une centaine de personnes, qui contribuent activement à l’action en indiquant les adresses des pochoirs à recouvrir, en aidant financièrement, en fournissant des bombes ou en venant pocher avec le collectif. Dimanche, ils étaient d’ailleurs une quinzaine, dont six nouveaux à s’attaquer aux rues de Rivoli, à la Place de l’Hôtel de ville jusqu’à la Concorde, ainsi qu’à l’Avenue de l’Opéra, la rue de Rennes, le boulevard Montparnasse et Raspail.

« On a dû recouvrir au moins 150 tags dans la journée », assure les bénévoles qui estiment en avoir recouvert déjà plus de 1.500 depuis le début de leur action. « Notre collectif est ouvert à tous. Nous sommes ravis d’accueillir de nouveaux pocheurs qui ensuite peuvent agir de manière autonome. » Il ne vous manque plus qu’une bombe et un morceau de carton.