Expo Toutânkhamon: «J’vous jure Madame la statue a bougé», on a fait la visite avec des collégiens

EGYPTE Nous avons suivi une classe de 6e qui a eu la chance de se rendre à l’exposition « Toutânkhamon : Le Trésor du Pharaon », ouverte au public à Paris jusqu’au 15 septembre 2019

Marie de Fournas

— 

Cette statue du gardien présente à l'exposition Toutankhamon à La Villette à PAris, n'avait jamais quitté l'Egypte.
Cette statue du gardien présente à l'exposition Toutankhamon à La Villette à PAris, n'avait jamais quitté l'Egypte. — Vincent Loison/SIPA
  • La Grande Halle de La Villette accueille l’exposition Toutânkhamon : Le Trésor du Pharaon jusqu’au 15 septembre.
  • 150 objets trouvés il y a près de 100 ans dans le tombeau du pharaon sont rassemblés pour la dernière fois hors d’Egypte.
  • La Seine-Saint-Denis a souhaité rendre accessible cette exceptionnelle exposition aux écoliers et collégiens du département.

« C’est quand même un prénom bizarre Toutânkhamon. Je préfère Ramsès, en plus c’est plus facile à écrire », souffle Princesse dans la file d’attente, en remplissant le feuillet distribué par sa professeure. Ce mardi, une vingtaine d’élèves de 6e, scolarisés au collège Fabien à Saint-Denis, se sont rendus à la Grande Halle de La Villette voir  l’exposition Toutânkhamon : Le Trésor du Pharaon.

Cent cinquante objets trouvés il y a près d’un siècle lors de la plus grande découverte archéologique de l’Histoire : celle du tombeau du pharaon Toutânkhamon. Mobiliers, amulettes, statues, bijoux… Toutes les trouvailles extrêmement bien conservées, effectuent leur dernière tournée mondiale avant de reposer définitivement au nouveau Grand musée égyptien, actuellement en construction près des pyramides de Gizeh.

« C’est quoi ? Un hibou ? Un aigle ? » « Non, c’est Horus »

« C’est une super opportunité pour ces élèves qui étudient justement l’Egypte dans leur programme », souligne Stéphane Troussel, président du département de Seine-Saint-Denis qui pilote cette opération. Au moins 1.700 collégiens du 93 devraient en profiter. « C’est plus intéressant quand on voit les objets en vrai, que sur des images en classe », glisse Nassredine. Après s’être amusé à faire peur aux filles dans la première salle sombre de l’exposition, le jeune garçon, maintenant captivé, s’arrête à chaque vitrine.

Des élèves de 6e à l'exposition
Des élèves de 6e à l'exposition - M.F/ 20 Minutes

« Vas y prend l’oiseau en photo, il est trop mignon, lance une jeune fille à sa copine. C’est quoi ? Un hibou ? Un aigle ? » « Non, c’est Horus, représenté en faucon solaire », lui répond l’intéressée, en se référant au court panneau explicatif. A côté, un autre groupe d’adolescentes s’extasie devant les bijoux faits d’or et de pierre. « Ils sont très beaux. En plus, il y a une histoire et une tradition derrière », commente Sara qui assure qu’elle ne les porterait quand même pas dans la vraie vie. « Trop gros et lourd ! »

Des élèves de 6e à l'exposition
Des élèves de 6e à l'exposition - M.F/ 20 Minutes

Sceptre et tongs en or

Cinquante de ces pièces n’avaient encore jamais quitté l’Egypte, comme la statue grandeur nature du gardien, trouvé à l’entrée du tombeau pour le protéger. « Ne la touche pas, peut-être est-elle encore maudite ! » a écrit l’enseignante sur le questionnaire distribué aux élèves. Un avertissement pris très au sérieux par certains. « C’est mort je m’approche pas ! J’vous jure madame la statue a bougé. Mais si ! Les yeux, quand on regarde longtemps », s’inquiètent les élèves tandis que la professeure tente de leur faire entendre qu’il s’agissait d’une petite blague de sa part.

Mission difficile car tous sont fascinés et intrigués par ce qui entoure la période de l’Egypte ancienne : les mythes, les dieux et leurs pouvoirs, les malédictions… « Au début je n’y croyais pas trop, maintenant un peu », nous confie Ayoub qui attend avec impatience, comme tous ses camarades, la salle du cercueil de Toutânkhamon. C’est fascinant, on se dit que peut-être un jour, nous aussi on sera trouvés ! » Après 45 minutes, fin de l’attente : la momie n’est pas là, mais les parures et les accessoires qui l’entouraient oui, comme son sceptre ou ses tongs en or.

La tong en or de Toutânkhamon
La tong en or de Toutânkhamon - M.F/ 20 Minutes

« Ils sont exactement comme sur les images à l’entrée, s’exclame Ayoub très impressionné. Lui, je ne l’imaginais pas aussi grand ! » Tous ressortent hypnotisés et emballés par l’exposition. Certains avec même avec un plan de carrière, comme Nassredine : « Madame si je vais dans une pyramide moi aussi pour trouver un sarcophage, il y aura des pièges ? »