Paris : Le nombre de sans-abri dormant dans la rue a augmenté de 23 % par rapport à l’année dernière

PAUVRETÉ Selon les chiffres de la mairie de Paris, enregistrés lors de la nuit de la Solidarité, 3 641 personnes dorment dans les rues de la Capitale.

M.F

— 

Un SDF, à Paris.
Un SDF, à Paris. — Clément Follain / 20 Minutes

Le 7 février dernier, lors de la nuit de la Solidarité, des centaines de volontaires arpentaient les rues, parcs et parkings de la capitale afin de recenser le nombre de personnes dormant à la rue. Selon la Mairie qui a divulgué le bilan ce lundi, ils sont 3.641 SDF, soit 689 de plus qu’en 2018.

La majorité d’entre eux ont entre 25 et 54 ans, sont seuls et à la rue depuis plus d’un an. « Avant, c’étaient des grands clochards, remarque Dominique Versini auprès de France Bleu. Maintenant, les sans-abri sont plus jeunes, ont souvent eu des activités professionnelles et se retrouvent à la rue après des accidents de vie. » D’ailleurs 14 % d’entre eux ont des ressources financières issues d’un travail, 23 % vivent de la mendicité et 18 % des prestations sociales.

12 % des SDF sont des femmes

Les chiffres montrent également que le Nord de la capitale, où les migrants sont plus présents, concentre plus de 30 % des SDF parisiens. Par exemple, 423 sans-abri se trouvent dans le 18e arrondissement et 326 dans le 19e. Enfin 12 % des SDF sont des femmes.

Les deux tiers de ces personnes sans-abri assurent ne jamais appeler le 115 : par manque de place dans les centres, à la suite d’une mauvaise expérience vécue là-bas (vols, agressions), ou tout simplement parce qu’ils ne connaissent pas le numéro. D’autre part, les chiens, qui assurent souvent la sécurité des SDF dans la rue, ne sont pas acceptés dans les centres d’hébergement.