VIDEO. Collègue en pleurs et rassemblements… La police indignée à la suite de la dégradation de la plaque de Xavier Jugelé

INDIGNATION Deux syndicats de police ont lancé un appel à un rassemblement silencieux devant la plaque commémorative du capitaine Xavier Jugelé, vandalisée lors de la manifestation des «gilets jaunes»

M.F

— 

La plaque commémorative du Capitaine de Police Xavier Jugele assassiné, le 20 avril 2017, a été vandalisée
La plaque commémorative du Capitaine de Police Xavier Jugele assassiné, le 20 avril 2017, a été vandalisée — Mario FOURMY/SIPA

Ce samedi, en marge de la manifestation des « gilets jaunes » à Paris, la plaque commémorative du policier Xavier Jugelé a été vandalisée sur les Champs-Elysées. Cette dernière a été taguée d’un « A » d’« anarchie ». Le policier avait été tué dans l’attentat survenu sur l’avenue le 20 avril 2017. Un geste qui a profondément choqué et indigné toute la profession.

« A l’innommable, les policiers répondront par le mépris du silence », écrit Alliance Police nationale dans un communiqué. Le syndicat a appelé à un rassemblement silencieux mercredi 20 mars à 10 heures devant la plaque afin de « rendre à Xavier et aux policiers leur honneur qui a été bafoué ».

Communiqué Alliance police nationale
Communiqué Alliance police nationale - Alliance police nationale

« Je suis profondément indigné alors que je suis juste un collègue »

UNSA police a également fait savoir qu’il participerait au rassemblement. « En dégradant la plaque de notre collègue Xavier Jugelé, lâchement assassiné par un terroriste, les "casseurs" ont, ce samedi, atteint le paroxysme de l’abject et de l’insupportable », écrit le syndicat dans son communiqué. Les deux syndicats ont appelé les policiers résidents hors de Paris à eux aussi se rassembler devant les préfectures.

Communiqué Unsa Police
Communiqué Unsa Police - Unsa Police

Sur YouTube, Rémy, un ancien collègue de Xavier Jugelé a publié un message. « Je trouve ça vraiment irrespectueux, pour toutes les personnes qui l’ont connu, pour toutes les personnes qui sont proches de lui, pour sa famille et aussi pour la France […] Quel est l’intérêt de dégrader la plaque d’une personne qui est morte pour la France au final, pour la protection de gens et des Français ? […] Je suis profondément indigné alors que je suis juste un collègue, alors imaginez ses proches et sa famille », déclare-t-il face caméra, très émue.