Paris: Aspirateurs, chiffons, lave-vitres… Quand des agents passent derrière vous dans les trains

TRANSPORTS A l’occasion d’une visite au technicentre des Ardoines (Val-de-Marne), la présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, a rappelé son combat pour la propreté dans les trains

Romain Lescurieux

— 

Les agents nettoient les vitres, les sols, les fauteuils
Les agents nettoient les vitres, les sols, les fauteuils — R.LESCURIEUX / 20Minutes
  • Au technicentre, 300 personnes travaillent dans l’ombre, 6 jours sur 7, de jour comme de nuit. Leur mission : Contrôler, dépanner et nettoyer de fond en comble les rames.
  • Tous les trains sont nettoyés au moins une fois par jour, avant chaque pointe du matin et du soir.
  • 11 millions de mégots son ramassés chaque année dans les gares et trains franciliens.

Ils astiquent, passent l’aspirateur, nettoient les vitres, changent les sièges. Ce jeudi, et comme tous les jours, des agents prennent soin de l’intérieur et de l’extérieur des trains du RER C et des lignes N et U au technicentre des Ardoines, à Vitry-sur-Seine (Val -de-Marne).

Là, 300 personnes travaillent dans l’ombre, 6 jours sur 7, de jour comme de nuit. Leur mission : Contrôler, dépanner et nettoyer de fond en comble les rames. « Tu es passé dans cette rame ? », questionne un agent à l’un de ses collègues, sous la pluie. Un travail de fourmi nécessaire, effectuer de manière régulière mais aussi parfois en urgence, pour nettoyer les épanchements d’urine ou encore les vomis.

Les agents nettoient les vitres, les sols, les fauteuils
Les agents nettoient les vitres, les sols, les fauteuils - R.LESCURIEUX / 20Minutes

11 millions de mégots, 400 mètres carrés de tags

« Nous vérifions les portes, les freins et nous menons toutes les opérations de confort. Nous lavons les sols, les vitres, les assises et effaçons les tags », explique Fabienne Jourdan, directrice du centre de maintenance, qui précise par exemple que chaque mois « 400 mètres carrés de tags sont à enlever sur l’ensemble du réseau ». Des graffitis qui doivent être nettoyés dans les 72 heures.

Tous les trains sont nettoyés au moins une fois par jour, avant chaque pointe du matin et du soir. La durée de l’opération est d’environ 45 minutes par rame. En moyenne un train est nettoyé 470 fois par an, soit plus d’une fois par jour. Et tous les 15 jours, chaque rame est nettoyée plus en profondeur en technicentre comme aux Ardoines. « Le nettoyage d’une rame peut alors prendre 5 heures », note un agent. De quoi débarrasser les trains de nombreuses crasses incrustées et déchets.

Aux Ardoines, 300 personnes travaillent dans l’ombre, 6 jours sur 7, de jour comme de nuit
Aux Ardoines, 300 personnes travaillent dans l’ombre, 6 jours sur 7, de jour comme de nuit - R.LESCURIEUX / 20Minutes

« Tous les ans, nous ramassons 11 millions de mégots dans les trains et sur les quais », déplore Alain Krakovitch, directeur général de SNCF Transilien. Autant d’incivilités qui révulsent la présidente de région et d’Ile-de-France Mobilités, Valérie Pécresse, qui pousse « un coup de gueule contre les incivilités ».

« Encore trop de personnes ne respectent pas les trains »

« Nous avons encore trop de personnes qui ne respectent pas les trains. La propreté dans les transports est un marqueur fort de mes engagements. Et c’est indispensable d’avoir des trains propres. Aujourd’hui, je vais mettre l’accent sur le passage de gens qui nettoient les trains pendant qu’ils roulent mais aussi en mettant en avant les QR-Code », détaille-t-elle.

Ces QR-Codes seront généralisés dans les trains en 2019. Ils permettent de signaler une situation « inacceptable », précise Alain Krakovitch. En scannant les QR-Codes visibles dans les rames, le voyageur est redirigé vers un site lui permettant de décrire le lieu et le problème constaté en joignant une photo. Des équipes de nettoyage sont alors prévenues et peuvent réagir. « Il faut un sursaut de civisme. Il faut que les gens sortent des trains avec leur détritus. Je demande aux voyageurs de responsabiliser », lance Valérie Pécresse, qui compte aller plus loin ?

« Nous allons commencer par de l’information aux voyageurs »

« Aujourd’hui, il y a un système de sanction, mais qui n’est peut-être pas suffisant, qui devrait peut-être être revu, c’est une question de loi. Dans d’autres pays, on est durement sanctionnés quand on jette un papier dans un train. Nous, nous allons commencer par de l’information aux voyageurs, l’incitation mais si l’incivilité se poursuit, nous allons durcir les sanctions », souligne-t-elle.

A noter que d’ici à 2021, les 700 rames de SNCF Transilien seront des rames neuves ou rénovées. Et selon Ile-de-France Mobilités « une rame neuve ou rénovée incite davantage les utilisateurs du réseau à faire attention et à respecter le travail réalisé par les agents ». « Ils ont envie inconsciemment qu’elle reste propre », espère-t-on à la région.