Municipales à Paris: «Si je décide de me représenter, je ne serai pas la candidate d’un parti, mais d’une plate-forme citoyenne», annonce Hidalgo

POLITIQUE Si elle n’a pas souhaité encore annoncer sa candidature à un nouveau mandat, elle donne toutefois quelques pistes

R.L.

— 

Anne Hidalgo, le 3 décembre 2018 à Paris.
Anne Hidalgo, le 3 décembre 2018 à Paris. — Michel Euler/AP/SIPA
  • « Le temps de la candidature n’est pas venu », a déclaré la maire de Paris au Parisien.
  • Projet, plate-forme citoyenne... Elle donne toutefois des pistes de réflexion.
  • Depuis peu, les candidatures se multiplient pour succéder à la maire de Paris.

« Si je décide de me représenter à Paris, je ne serai pas la candidate d’un parti, mais d’une plate-forme citoyenne… On doit raisonner autour d’un projet qui rassemble, ouvert, collectif, et pas autour d’une étiquette partisane », annonce Anne Hidalgo au Parisien.

Dans un entretien face aux lecteurs du quotidien, la maire de Paris, a abordé les questions de sécurité, de logement ou encore de propreté. Si elle n’a pas souhaité encore annoncer sa candidature à un nouveau mandat, elle donne toutefois quelques pistes. 

« Ma contribution à sa refondation, c’est de réussir à Paris »

« Le temps de la candidature n’est pas venu. On entre dans la dernière année de mon mandat et je veux qu’elle soit pleinement utile aux Parisiennes et aux Parisiens. Et puis ce n’est pas à moi de me déclarer la première. J’attends de voir ce que sera l’offre politique », commente-t-elle. « Je me sens plus pragmatique qu’idéologique. Mais j’ai des convictions », a-t-elle ajouté.

Sur une éventuelle « mort du PS », elle répond : « Je ne pense pas. Ses idées ne sont pas mortes. Forcément, quelque chose renaîtra, avec l’écologie comme point d’entrée. […] Ma contribution à sa refondation, c’est de réussir à Paris ».

Depuis peu, les candidatures se multiplient pour succéder à la maire de Paris. Le candidat malheureux à la primaire de la droite en 2013 pour Paris retente sa chance : l’élu de centre-droit, Pierre-Yves Bournazel (Agir) s’est officiellement lancé ce lundi dans la bataille des municipales à Paris de 2020. Mardi, David Belliard (EELV) a officialisé sa candidature à la tête de liste pour les élections municipales de 2020 à Paris. Pour ce faire, il a présenté son équipe « Faisons Paris », qui rassemble élus et militants.

Enfin, l’ancien conseiller en communication du président socialiste François Hollande, Gaspard Gantzer, a ajouté mardi soir son nom à la liste des prétendants à la mairie de Paris en 2020.

Municipales: Gantzer lance sa campagne pour un «Paris en grand»