Paris: Vlogs, Booba vs Kaaris, «le meilleur de Paris»… Le kebab a le vent en poupe

LE GRAS C'EST LA VIE Il n’y a eu aucune mention de ce sujet dans le grand débat national, pourtant c’est le seul et unique vrai débat : Où se trouve le meilleur kebab de Paris ?

Romain Lescurieux

— 

Un kebab à emporter. illustration.
Un kebab à emporter. illustration. — I. Simon - Sipa
  • Selon le site Kebab-Frites, il y a 330 kebabs à Paris.
  • Booba vs Kaaris, Benoît Hamon, vlogs sur YouTube… On n’a jamais autant parlé de ce sandwich.

« Un complet samouraï, un complet ketchup… Tiens beau gosse », lance l’homme derrière un comptoir riquiqui qui ne désemplit pas de clients. Il est 12h30, ce vendredi, devant Bodrum, rue des Batignolles (17e arrondissement) et la file d’attente ne cesse de s’allonger dans les effluves de viande et de frites. Les commandes s’enchaînent.

Sandrine est venue du quartier de Montparnasse exprès pour goûter la spécialité maison. « J’en ai entendu parler en regardant une émission culinaire de Fred Chesneau. Et apparemment il est très bon ». Lui, c’est le kebab. 300 millions en sont consommés chaque année par les Français. Soit dix par seconde.

Bodrum, dans le 17e arrondissement
Bodrum, dans le 17e arrondissement - R.LESCURIEUX / 20Minutes

Ce mélange de plaisir, d’huile et de culpabilité (surtout après la trentaine), que l’on connaît depuis toujours est une institution, une madeleine de Proust. Chaque aficionado a son adresse (big up au Paristambul de Savigny-sur-Orge), ses tips, sa sauce de cœur. Mais depuis peu, il a ressurgi dans de nouvelles adresses haut de gamme, hypes, dans des vlogs sur YouTube, durant la campagne de Benoît Hamon en 2017, dans le contrat du combat entre Booba et Kaaris, sur le plateau de TPMP, et bien sûr, toujours sur nos tables basses en fin de soirée. Mais de quoi parle-t-on exactement ?

Benoît Hamon s'est fait plaisir avec un petit kebab sauce harissa
Benoît Hamon s'est fait plaisir avec un petit kebab sauce harissa - Benoît Hamon - Twitter

Salade tomates baston

La meilleure définition se trouve sans doute dans le contrat rédigé par l’entourage de Kaaris pour le vrai-faux combat avec Booba : un « sandwich grec », intitulé kebab (qui signifie « viande grillée » en langue turque), lequel a été inventé dans les années 1970 par Monsieur Mehmet Aygun, immigré turc à Berlin « (…) le pain sera de type pita devra être conformément aux usages en la matière – fourré de viande grillée à la broche et découpée en fines tranches avec des crudités ». Le fameux salade, tomates, oignons, « à vie, c’est de plus en plus sûr », comme le chante le Duc de Boulogne.

Emballé dans une barquette jaune, le sandwich est accompagné de frites et de sauce. La palette de choix est souvent un gage de qualité de l’établissement, selon 20 Minutes. On y trouve régulièrement ketchup, sauce blanche, andalouse, samouraï, algérienne, harissa etc. Selon le dernier recensement du site Kebab-Frites, il y a 330 kebabs à Paris. Mais il est difficile de savoir quel est le meilleur de la capitale, tant il faudrait les départager dans un octogone. Bodrum qui a ouvert en 1991 va, lui, jusqu’à l’afficher sur sa devanture « le meilleur kebap de Paris ». Des « renommées » souvent boostées par les réseaux sociaux.

Quand YouTube met son grain de sel dans le débat

« C’est l’un des meilleurs que j’ai jamais mangé. La sauce de la viande est très bonne, la portion généreuse », explique un youtubeur québécois face à sa caméra. Une autre vidéo sur la plateforme revient sur ce même sandwich de chez Bodrum. « Sur quels critères est-il élu meilleur kebab de Paris ? », s’énerve un homme, équipé de gants, en pleine dissection du kebab. « C’est la plus belle arnaque oui. C’était peut-être le meilleur en 1988. En 2018, c’est fini », flingue celui qui se fait appeler Le Critiqueur.

Depuis peu sur YouTube, les vlogs (blog vidéo) de fast-food explosent. FlorianOnAir, 40 ans, animateur radio chez Latina est un des pionniers en la matière. « J’ai commencé il y a trois ans les vlogs de nourriture. J’en suis à plus de 700 vidéos. Une par jour du lundi au vendredi. Je teste tout. Ça va du kebab en Seine-Saint-Denis au pâté lorrain en Lorraine en passant par du cassoulet toulousain. Mais les vidéos qui fonctionnement le mieux sont les pizzas, les kebabs, les burgers, les tacos », explique-t-il. Il est allé chez Bodrum il y a deux ans, pour le tester. Sa vidéo a été vue près d’un million de fois. De quoi ramener de la clientèle.

« La fréquentation d’Antalya a augmenté de 60 % »

« Oui il y a eu un petit effet. J’avais recroisé la famille à la Fête des Loges. Ils m’avaient remercié même s’ils avaient déjà leur buzz à l’époque via des articles dans la presse et dans des guides », assure le youtubeur. Mais le kebab qui a vraiment profité de l’effet des vidéos de FlorianOnAir, c’est Antalya dans le 14e arrondissement.

« Lui pour le coup, mes vidéos lui ont fait un gros coup de buzz. Un mec au Maroc veut envoyer ses salariés y faire une formation de plusieurs semaines. La fréquentation a augmenté de 60 %. Quelques mois après mon passage, des vrais critiques gastronomiques avec un palais, sont même venus chez lui », dit celui qui va partir au Japon pour tester la gastronomie. Mais alors, où est le meilleur kebab de Paris ?

Un kebab à Istanbul, en Turquie
Un kebab à Istanbul, en Turquie - SIPA PRESS

« Il y a quelque chose d’affectif avec le kebab »

« Bodrum s’autoproclame meilleur kebab de Paris. Mais partout où je vais, le kebab est toujours le meilleur d’une ville, d’un quartier ou de quelqu’un. Alors que les broches viennent très souvent de la même usine de production en Allemagne », rigole-t-il. « En fait, il y a quelque chose d’affectif avec le kebab. C’est aussi un endroit où l’on se retrouve, où on se réunit pour discuter de la vie du quartier », analyse FlorianOnAir.

Amy Winehouse dans son kebab de quartier, à Londres
Amy Winehouse dans son kebab de quartier, à Londres - SIPA PRESS

A l’instar d’Étienne, dans la file d’attente de Bodrum, ce vendredi. « J’habite juste à côté et à force de voir des files d’attente de 20 mètres devant, on se demande ce qui passe, on y va et l’odeur est incroyable. Je viens régulièrement depuis », dit-il, entouré de ses amis, avant de passer commande.