Yvelines: La fuite d’hydrocarbure ne provoquera pas de pénurie d’essence en Ile-de-France

POLLUTION Après la fuite d’hydrocarbures survenue lundi dans les Yvelines, le groupe pétrolier Total a décidé d’arrêter sur plusieurs semaines la raffinerie de Grandpuits en Seine-et-Marne.

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration d'une personne se servant d'une pompe à essence dans une station service.
Illustration d'une personne se servant d'une pompe à essence dans une station service. — FRANCK LODI/SIPA

Ce jeudi, le groupe pétrolier Total a annoncé qu’il avait commencé mardi l’arrêt de la raffinerie de Grandpuits, en Seine-et-Marne. « D’ici la fin de semaine, au plus tard en début de semaine, elle sera complètement arrêtée et on parle d’un arrêt qui se compte probablement en semaines ».

Cette décision survient quatre jours après qu’une fuite de 900 m3 de pétrole brut, provenant d’un pipeline reliant Le Havre (Seine-Maritime) et Grandpuits, est survenue. Celle-ci a touché huit hectares de champs et de rivières dans les Yvelines.

Grandpuits traite environ 100.000 barils par jour

« L’arrêt n’aura n’a pas de conséquence sur l’approvisionnement en carburant de la région parisienne », a précisé le porte-parole de Total, alors que Grandpuits traite environ 100.000 barils par jour, contre plus du double pour la raffinerie havraise du groupe.

Dans un communiqué, Total estime la durée du nettoyage à une « dizaine de jours » et celle de la dépollution à plusieurs « semaines ou mois ». Les travaux de réparation devraient prendre ensuite entre « deux et trois semaines », puis il faudra que l’entreprise attende « le feu vert de l’Etat » pour avoir le « droit de reprendre l’exploitation ». Les coûts de toutes ces opérations, pris en charge par Total, n’ont pas encore été évalués.

Une fuite encore inexpliquée

« On ne sait toujours pas ce qui a causé la fuite et on va faire une investigation poussée, a enfin assuré le porte-parole de Total. Ce pipeline avait été inspecté il y a quelques semaines, début 2019, dans le cadre d’une inspection décennale. Mais ce sont beaucoup de données qu’il faut analyser centimètre par centimètre donc c’est long ».