VIDEO. Ile-de-France: Les perruches à collier de plus en plus nombreuses

ENVIRONNEMENT Les perruches à collier, espèce invasive, s’étendent géographiquement en Ile-de-France. 5.300 perruches ont été dénombrées, une augmentation des effectifs plus modérée qu’attendu

M.M

— 

Une perruche à collier dans un arbre en Ile-de-France.
Une perruche à collier dans un arbre en Ile-de-France. — Cyril Cottaz/ONCFS

Vous avez cru apercevoir une perruche dans un arbre à Paris, dans l’Essonne ou dans les Hauts-de-Seine, rassurez-vous, tout est normal. Bien qu’originaires des forêts tropicales d’Afrique subsaharienne, les perruches à collier se sont installées et pullulent en Ile-de-France. En 2019, « 5.300 perruches ont été dénombrées », indique l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS).

Espèce invasive, le petit oiseau est arrivée en Ile-de-France dans les années 1970 suite à des échappées de captivité autour des aéroports de Roissy et Orly. Après une période relativement discrète, ces perruches ont envahi les villes et sont désormais classées sur la liste des espèces envahissantes.

De nombreux comptages sont réalisés depuis 2012 pour suivre surveiller son évolution démographique. Le Muséum national d'histoire naturel (MNHN) avait comptabilisé 2.700 perruches sur les dortoirs de Massy et d’Aulnay-sous-Bois. Deux ans plus tard, le nombre avait doublé passant à 5.000 perruches.

Une probable augmentation

« Au vu des disponibilités alimentaires, d’habitats et de la dynamique de cette espèce, le nombre de perruches en Ile-de-France devrait poursuivre une augmentation démographique dans les années à venir », explique à 20 Minutes l’ingénieur Paul Hurel.

Ces perruches nichent dans les cavités des vieux arbres dont l’invasion peut avoir une incidence sur les populations d’oiseaux indigènes. Son introduction est donc interdite par la loi et le nourrissage est à proscrire.