La tour Eiffel lors d'un pic de pollution à Paris, en février 2018.
La tour Eiffel lors d'un pic de pollution à Paris, en février 2018. — Baleydier/SIPA

POLLUTION

Pic de pollution : La mairie de Paris demande la mise en place de la circulation différenciée

L’épisode de pollution aux particules fines se poursuit ce vendredi. La mairie de Paris demande à la préfecture la mise en place de la circulation différenciée.

L’organisme Airparif annonce de nouveau ce vendredi un pic de pollution atmosphérique aux particules fines. L’indice de qualité de l’air étant toujours jugé « médiocre » (niveau 76), très proche du seuil « mauvais » (niveau 80).  Il s'agit de la seconde journée de pollution élevée et cela pourrait encore durer plusieurs jours. Les conditions météorologiques plutôt clémentes rendent difficiles la dispersion des polluants.

En Ile-de-France, la préfecture de Paris a annoncé l’abaissement de 20 km/h des limitations de vitesse sur les autoroutes et les voies rapides. Les portions autoroutières passent de 130 km/h à 110. De son côté, la mairie de Paris réclame la circulation différenciée. Sur Twitter, Anne Hidalgo a demandé de restreindre « sans attendre la circulation des véhicules les plus polluants ».

La Ville de Paris encourage les habitants à ne pas utiliser leurs véhicules motorisés et renouvelle la gratuité du stationnement résidentiel pour la journée. Tout en appelant « les Parisiennes et les Parisiens à suivre les messages de prévention et à faire preuve de civisme en adaptant leurs comportements et en empruntant prioritairement les réseaux de transport en commun, le covoiturage ou tout mode de transport plus respectueux de l’environnement (notamment le vélo) ».

Enfin, il est interdit d’utiliser du chauffage au bois et de brûler des déchets verts à l’air libre.