Injures antisémites envers Alain Finkielkraut: Le suspect sera jugé le 22 mai à Paris

ANTISÉMITISME L’individu suspecté d’avoir lancé des injures antisémites au philosophe, en marge de la manifestation « gilets jaunes » du 16 février, sera jugé à Paris le 22 mai

M.F avec AFP

— 

Le philosophe Alain Finkielkraut le 16 juin 2015 à Paris
Le philosophe Alain Finkielkraut le 16 juin 2015 à Paris — JOEL SAGET AFP

L’homme suspecté d’avoir proféré diverses injures, dont certaines antisémites, à Alain Finkielkraut samedi dernier, sera jugé à Paris le 22 mai, a-t-on appris de source judiciaire. L'homme de 36 ans, résident à Mulhouse et père de cinq enfants avait été identifié sur une vidéo de la scène et placé en garde à vue mardi soir.

Le mercredi matin, la ministre de la justice, Nicole Belloubet, avait affirmé sur France Info qu’il avait « manifestement une forme de radicalisation » et confirmé qu’il avait été proche des milieux salafistes. Comme le rapport RTL, l’homme n’a pas nié les faits et a reconnu qu’il s’agissait bien lui sur les images.

Le philosophe n’avait pas porté plainte

Le 16 février, en marge de l'acte 14 des « gilets jaunes », le philosophe a été pris à partie par certains manifestants. Sur les images, on peut voir et entendre ces derniers lui hurler : « Barre-toi, sale sioniste de merde », « grosse merde sioniste », « nous sommes le peuple », « la France, elle est à nous », avant que la police ne s’interpose.

Si le philosophe n’a pas porté plainte, le parquet de Paris a annoncé l’ouverture d’une enquête pour « injure publique en raison de l’origine, l’ethnie, la nation, la race ou la religion ».