VIDEO. Paris: Le Jardin d'acclimatation crée la première réserve sauvage virtuelle à 360°

LOISIRS Le Jardin d’acclimatation lance sa nouvelle attraction « Wild Immersion » ce samedi. Un tour du monde à la rencontre des animaux en réalité virtuelle

Mathieu Marin

— 

Un bébé koala qui figure dans le premier film intitulé le
Un bébé koala qui figure dans le premier film intitulé le — Jardin d'Acclimatation
  • Le Jardin d’acclimatation lance sa 41e attraction Wild Immersion ce samedi.
  • Une attraction qui permet aux visiteurs de réaliser une plongée à 360 degrés en réalité virtuelle au plus près des animaux sauvages de notre planète.
  • Munis d’un casque de réalité virtuelle, les visiteurs seront sensibilisés aux espèces en voie de disparition.

Des koalas qui grimpent aux arbres, un serpent qui attend sa proie avant de jaillir ou encore des lions qui rugissent en s’approchant de la caméra. La nouvelle attraction du Jardin d’acclimatation nous plonge à 360 degrés au milieu des animaux sauvages. Le parc situé à la lisière du bois de Boulogne dans le 16e arrondissement lance Wild Immersion sa 41e attraction ce samedi.

Bien installé sur une chaise, casque vissé sur la tête, chaque visiteur part dans une expérience immersive. Et il n’a pas le temps de s’ennuyer dans cette odyssée animalière où la réalité virtuelle frise avec le réel. Impossible de ne pas bouger la tête dans tous les sens et d’être surpris par les chants d’oiseaux perchés sur un arbre ou de rentrer tête la première sous l’océan à la rencontre de diverses espèces de poissons.

Si chacun réagit bien de façon différente à la réalité virtuelle, les visiteurs sont transportés à la rencontre des animaux sauvages dans leur habitat naturel. Le pari est donc plutôt réussi. Une immersion en terre sauvage à travers la première réserve virtuelle de France développée par Adrien Moisson, le fondateur de Wild Immersion, qui espère voir remplacer les zoos avec cette initiative.

Un nouveau film à chaque vacances scolaires

Entre terres chaudes et mers froides, jungles ou déserts, cette attraction immersive donne l’impression aux visiteurs d’être sur place à quelques mètres des animaux. La réalité est telle qu’il peut être impressionnant de se sentir si proche d’un lion rugissant. Un tour du monde qui nous emmène également en Asie ou en Océanie avec les pandas et les requins-baleines en passant par la savane africaine et ses girafes, zèbres et troupeaux d’éléphants. « L’idée est de donner l’opportunité aux visiteurs de faire un tour du monde sans empreinte carbone et sans quitter Paris », explique Marc-Antoine Jamet, le président-directeur général du site.

Six films de 12 minutes vont se succéder tout au long de l’année avec une nouveauté à chaque vacances scolaires. « Les bébés animaux et une odyssée sous-marine sont par exemple les prochains thèmes pour le printemps et cet été. » La scénographie du Palais d’Hiver qui accueille l’expérience évoluera également en fonction des films.

Cette réserve virtuelle a pour marraine l'ethologue anglaise Jane Goodall, qui a œuvré toute sa vie pour la préservation des chimpanzés. Son organisation non-gouvernementale Jane Goodall Institute étant partenaire du projet. « Il y a urgence à préserver les espèces animales menacées d’extinction dans le monde. Cette attraction vise à sensibiliser les visiteurs, environ 60 % des espèces ont disparu en moins de 40 ans », détaille Gallit Kenan, la directrice de l’ONG.