Paris: Un radeau végétalisé dépolluant sur le canal Saint-Martin

ECOLOGIE Un premier radeau végétalisé vient d’être installé sur le Canal Saint-Martin. Il doit permettre de développer la biodiversité en devenant un lieu de refuge pour les poissons, tout en dépolluant le canal

Mathieu Marin

— 

Ce radeau végétalisé est situé au niveau du 94 quai de Jemmapes.
Ce radeau végétalisé est situé au niveau du 94 quai de Jemmapes. — M.Marin/20 Minutes
  • Le premier radeau végétalisé de la capitale a pris ses quartiers quai de Jemmapes sur le canal Saint-Martin.
  • Cette installation doit permettre de devenir un lieu de refuge pour de nombreuses espèces de poissons et de mollusques. Des plantes dépolluantes ont également été choisies.
  • Cette initiative est celle de Katarina Dear, une habitante du 10e arrondissement de Paris qui a proposé son projet dans le cadre du budget participatif, un dispositif qui permet aux citoyens de proposer des idées.

Le premier radeau végétalisé de la capitale vient d’être placé sur le canal Saint-Martin. Installé quai de Jemmapes dans le 10e arrondissement, à proximité du pont tournant de La Grange aux Belles, cette nouvelle installation doit permettre de développer la biodiversité avec un but : devenir un lieu de refuge pour de nombreuses espèces de poissons et mollusques. « On ne le voit pas à la surface mais en dessous il y a des structures métalliques qui peuvent servir de refuge. Les poissons peuvent venir s’y reproduire tandis que les oiseaux et insectes peuvent venir se poser », explique Katarina Dear à l’origine de ce projet.

Positionné en bordure de quai, ce radeau est constitué de petites plateformes en bois. Une structure qui ne donne pas encore l’allure du projet final. Les plantes étant encore absentes en cette période hivernale. D’ici quelques mois, 650 plantes verront le jour sur ce radeau de 40 mètres carrés.

Le tout premier radeau végétalisé de la capitale vient de s'installer sur les berges du canal Saint-Martin.
Le tout premier radeau végétalisé de la capitale vient de s'installer sur les berges du canal Saint-Martin. - M.Marin/20 Minutes

Un projet adopté par les parisiens

Cette initiative a été votée en 2017 dans le cadre du budget participatif. Un dispositif mis en place par la Ville de Paris qui permet à tous citoyens de proposer leurs idées de projets. Ce radeau écolo avait été plébiscité par les habitants du 10e arrondissement. Spécialiste en marketing, Katarina Dear s’était lancée le pari de tenter l’aventure en s’inscrivant à ce dispositif. « Les Parisiens ont été sensibles à mon projet qui a pour objectif de ramener de la biodiversité et la nature en ville. J’habite ce quartier depuis de nombreuses années et je me suis rendu compte que ce canal avait un fort potentiel d’exploitation. » Un constat que partage Alexandra Cordebard, la maire du 10e arrondissement. « L’idée est de reprendre possession du canal Saint-Martin. Changer l’image de ce lieu où on jette souvent canettes et bouteilles. Avec peut-être bientôt la possibilité de se baigner ».

Les élus ont inauguré, lundi 18 février, le premier radeau végétalisé de Paris.
Les élus ont inauguré, lundi 18 février, le premier radeau végétalisé de Paris. - M.Marin/20 Minutes

Dépolluer le canal Saint-Martin

Point emblématique du quartier, les habitants sont séduits à l’idée de faire revivre le canal. Tout en étant intrigués par cette nouvelle structure en bois. « Les plantes ne sont pas encore présentes mais cela laisse présager de belles choses. La nature n’est pas assez présente en ville. Il faudrait d’autres radeaux tout le long du canal car il est un peu seul celui-là », explique Mireille qui réside dans le quartier depuis 15 ans.

Cet îlot de biodiversité va accueillir des plantes capables de résister à l’eau et au froid. Mais la plus grande satisfaction de Katarina Dear, la responsable du projet est bien la mise en place de ces plantes considérées comme dépolluantes à l’instar de l’iris des Marais ou du jonc épars. « Les plantes ont été choisies pour leur potentiel à éliminer ou stocker les micropolluants présents dans l’eau. En définitive, des micro-organismes sont présents au niveau des racines et attaquent les polluants. » En filtrant à la fois l’eau et l’air, les plantes permettent de réduire le CO2 dans l’air et ainsi dépolluer l’eau. Des ateliers pour sensibiliser aux enjeux du climat seront mis en place.

Une esquisse du projet de Katarina Dear.
Une esquisse du projet de Katarina Dear. - Croquis Katarina Dear

« Ce premier radeau est prometteur, si le concept marche, l’idée est d’exporter le projet de Katarina Dear dans d’autres endroits de Paris », espère Alexandra Cordebard. Le canal de l’Ourcq est notamment évoqué.