Fourgon volé à Aubervilliers: Un complice présumé du convoyeur de fonds s'est rendu

BILLETS Une partie du butin de 3,1 millions d'euros a été récupérée mais près de 1,7 million d'euros restent toujours introuvables

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration d'une voiture de police à Paris.
Illustration d'une voiture de police à Paris. — Clément Follain / 20 Minutes

Un homme soupçonné d’être un complice du convoyeur de fonds qui a dérobé le 11 février à Aubervilliers le chargement de son fourgon blindé, s’est rendu et a été placé en garde à vue ce lundi, a indiqué à l’AFP une source proche de l’enquête.

Il s’agit du conjoint de la femme de 29 ans, qui avait été arrêtée mardi à Amiens avec le convoyeur de fonds après 24 heures de cavale, a précisé cette source, confirmant une information du Courrier picard. Plusieurs sacs de billets avaient été récupérés lors de l’interpellation des deux suspects dans un appartement du centre-ville d’Amiens, mais près de 1,7 million d’euros n’ont pas encore été retrouvés, selon une source proche de l’enquête.

Le véhicule retrouvé vide

Lundi vers 6 heures, le convoyeur de fonds avait déposé ses deux collègues près d’une agence Western Union d’Aubervilliers. Alors que ces derniers pénétraient dans l’agence, lui était resté au volant. « A leur retour, le fourgon et le chauffeur avaient disparu », avait rapporté une source proche du dossier à l’AFP. Le véhicule de la société Loomis avait été retrouvé à quelques rues de là, vidé de son chargement, clé sur le contact et portes ouvertes.

La brigade de répression du banditisme (BRB), chargée de l’enquête, avait lancé mardi un appel à témoins pour tenter de retrouver le suspect, le disant « susceptible d’être armé et dangereux ».