VIDEO. Nicolas Dupont-Aignan appelle (pour rire) «à ne pas laisser repartir vivants» des députés LREM

POLÉMIQUE A l’occasion d’un rassemblement à l’aéroport Paris-Orly contre les nuisances sonores samedi 16 février, le député de l’Essonne a appelé à « ne pas laisser repartir vivants les députés En Marche »​ s’ils votent le projet loi Pacte

M.F

— 

Nicolas Dupont-Aignan, le mercredi 9 janvier 2019, à son QG de campagne
Nicolas Dupont-Aignan, le mercredi 9 janvier 2019, à son QG de campagne — Tristan Reynaud/SIPA

La « blague » n’a pas fait rire tout le monde. Ce samedi, en soutien aux riverains victimes des nuisances sonores aériennes, plusieurs députés étaient présents à une manifestation à l’aéroport Paris-Orly. A cette occasion, Nicolas Dupont-Aignan a appelé à « ne pas laisser repartir vivants les députés En Marche »

s’ils votent à l’Assemblée le projet de loi Pacte (Plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises) et la privatisation d’ADP. Si le député de la 8e circonscription de l’Essonne a immédiatement précisé le caractère humoristique de sa déclaration, de nombreux élus sont tout de suite montés au créneau.

Pendant la manifestation, le président (LR) du conseil départemental de l’Essonne, François Durovray, a rappelé quelques minutes après que « le rôle d’un élu n’était pas d’appeler au lynchage d’autres élus. » Dans un communiqué, les députés de la majorité Maud Petit (MoDEM) et Laurent Saint-Martin (LaREM) « considérant la gravité et le caractère inacceptable de ces déclarations », ont condamné « avec la plus grande fermeté ces propos abjects et irresponsables de la part d’un élu de la Nation dans un climat délétère de violences récurrentes envers les parlementaires ». 

«C’est une expression populaire»

De son côté, Nicolas Dupont-Aignan a assuré au Parisien que cette polémique n’était qu’« une tempête dans un verre d’eau ». « J’ai tout de suite précisé qu’il s’agissait d’une blague, d’ailleurs tout le monde a compris, assure le député. J’ai même dit "ils ne vont pas sortir vivants politiquement", pour qu’on ne puisse rien me reprocher. C’est une expression populaire, il n’y avait aucune intention malveillante. »

Une justification qui n'ont pas vraiment convaincu les élus. ⁦«Aucune excuse de la part de Nicolas Dupont-Aignan⁩, qui rame pour se justifier», a tweeté Laurent Saint-Martin. Ce dernier a d'ailleurs indiqué dans son communiqué qu'il se réservait le droit de porter plainte contre le député.