Nanterre: Le corps de l'étudiante malgache disparue, repêché dans la Seine

FAIT DIVERS Le corps d’une étudiante malgache, qui n’avait plus donné signe de vie depuis le 8 janvier dernier, a été retrouvé dans la Seine à Bougival dans les Yvelines.

M.F

— 

Illustration police.
Illustration police. — E. Frisullo / 20 Minutes
  • Andotiana, une étudiante d’origine Malgache en master à Nanterre avait disparu le 8 janvier dernier.
  • Un corps avait été repêché dans la Seine le 4 février dernier dans les Yvelines a finalement été identifié comme le sien.
  • Les enquêteurs privilégient la thèse du suicide, pas sa famille.

Le corps repêché dans la Seine à Bougival dans les Yvelines le 4 février dernier a finalement été identifié, rapporte Le Parisien. C’est celui d’Andotiana, une étudiante en master de sociologie à la faculté de Nanterre. La jeune fille de 23 ans qui résidait à Rueil-Malmaison dans les Hauts-de-Seine, avait disparue depuis le 8 janvier dernier.

Ses proches avaient créé une page Facebook pour tenter de retrouver cette étudiante d’origine malgache, arrivée en France en 2016. L’enquête avait été confiée à la police judiciaire de Paris. L’autopsie a conclu à une mort par noyade. La brigade de recherche des personnes disparues, en charge de l’enquête, privilégie l’hypothèse du suicide. Le journal intime de la jeune fille pouvait laisser penser qu’elle était déprimée, rapporte le quotidien.

Ses proches ne croient pas au suicide

Une thèse à laquelle ses parents ont du mal à croire. Ces derniers souhaitent d’ailleurs avoir accès au journal intime de leur fille unique. Sa famille a expliqué au Parisien, qu’Andotiana était très en contact avec eux et son petit copain resté à Madagascar et ne leur avait pas fait part de difficultés particulières. Son père et son beau-père, qui n’ont appris la nouvelle que mercredi en fin d’après-midi, étaient venus de Madagascar le 31 janvier.