Baromètre des territoires (7/7): Les Parisiens satisfaits de l’offre de commerce dans la capitale

ETUDE Le premier baromètre des territoires réalisé pour l’association des villes de France indique que les Parisiens sont très majoritairement satisfaits de l’offre de commerce dans la capitale

R.L.

— 

Des commerces le 12 juillet 2013 à Paris
Des commerces le 12 juillet 2013 à Paris — Miguel Medina AFP

Les commerces parisiens plébiscités par ses habitants. Selon le premier baromètre des territoires réalisé pour l’association des villes de France, 80 % des Parisiens se disent satisfaits concernant l’offre de commerce dans la capitale, contre 52 % en zone rurale. Il faut dire que Paris est servi.

Près de 62.507 commerces

En 2017, Paris comptabilisait 62.507 commerces et services commerciaux, d’après un recensement des commerces parisiens réalisé pendant les mois de mars et avril 2017, à l’initiative de la Ville de Paris, de la Chambre de commerce et d’industrie de Paris et de l’Apur (Atelier parisien d’urbanisme). Selon cette étude « ce chiffre traduit une très forte densité commerciale comparée à celle observée dans les centres-villes des grandes villes de province ». « Ce chiffre est stable », rappelle par ailleurs auprès de 20 Minutes, Dominique Restino, président de la chambre de commerce et d’industrie de Paris.

« Le nombre de boutiques est stable sur la période 2014-2017, et la densité commerciale reste exceptionnelle à l’échelle de notre pays. Tandis que de nombreuses villes moyennes souffrent de la désertification de leurs centres historiques, Paris dispose toujours d’une offre très diverse et en perpétuel renouvellement, au gré de l’évolution de nos modes de vie et de consommation », soulignait Olivia Polski, adjointe à la maire de Paris, chargée du commerce. Car des changements d’habitude se font également sentir.

« Depuis trois mois c’est compliqué »

Les évolutions technologiques marquent de leur empreinte les évolutions commerciales, mentionne l’étude qui précise que l’usage d’internet pour acheter en ligne, s’informer ou se divertir détourne une partie des clients des marchands de journaux, agences de voyages, vidéoclubs, magasins de matériel photographique, électronique. « Ces commerces deviennent moins nombreux et laissent la place à de nouvelles activités », note-t-on.

Selon Dominique Restino, Paris voit l’arrivée de davantage de magasins bios, de magasins de sport – de vélos notamment - et de moins en moins de restaurants traditionnels, de type brasseries. Enfin, quid de la fréquentation des commerces à l’heure actuelle ?

« Depuis trois mois c’est compliqué avec la mobilisation des "Gilets Jaunes". Certains commerces accusent une baisse de 30 à 40 % de chiffre d’affaires. Et ça pourrait faire plus de dégâts. L’explosion de la rue de Trévise a aussi été un coup dur », commente Dominique Restino. Face à ce « constat inquiétant », la CCI Paris vient de lancer une campagne de soutien en faveur des commerces parisiens : grands et petits, boutiques ou e-commerces, galeries, passages, marchés, avec ce slogan : « J’aime mon commerce parisien, je le soutiens. Le commerce, c’est la vie ! ».