Paris: Acheter son ticket à bord d'un bus «fait perdre 150.000 heures par an sur les trajets»

INFO «20 MINUTES» Ile-de-France Mobilités lance une campagne, ce lundi, pour inciter les voyageurs à ne pas acheter leur titre de transport dans le bus

R.L.

— 

Le 9 juillet, à Paris. Le bus de la ligne 67 devant un Abribus, à l'arrêt Sully-Morland.
Le 9 juillet, à Paris. Le bus de la ligne 67 devant un Abribus, à l'arrêt Sully-Morland. — Clément Follain

Gagnez du temps sur votre trajet en bus. Ce lundi, Ile-de-France Mobilités lance une campagne de trois semaines dans les bus de la région pour inciter les voyageurs à acheter leur ticket avant de prendre le bus. De fait, en station ou dans les commerces de proximité. Le but : « faire gagner du temps et de l’argent et faciliter la montée dans le bus », indique-t-on au sein d’Ile-de-France Mobilités.

La campagne d'affichage d'Ile-de-France Mobilités pour inciter les voyageurs à ne pas acheter leur titre de transport dans le bus mais en station ou chez un commerçant pour ne pas perdre de temps en trajet.
La campagne d'affichage d'Ile-de-France Mobilités pour inciter les voyageurs à ne pas acheter leur titre de transport dans le bus mais en station ou chez un commerçant pour ne pas perdre de temps en trajet. - Ile-de-France Mobilités

Car acheter son titre dans le bus, c'est du temps perdu. « Nous avons calculé le nombre d’heures passées en une année sur tout le réseau de bus francilien par la vente de ticket à bord par le conducteur. Cela s'élève à 150 000 heures! C’est également du temps perdu sur la durée globale du trajet pour le voyageur sur sa ligne de bus », commente-t-on au sein du service communication. 

C'est aussi de l'argent dépensé en plus par le voyageur. Car un ticket T+ est vendu à bord 2 euros alors que dans un carnet de 10, il revient à 1,49 euro (et 1,90 euros à l’unité), évoque Ile-de-France Mobilités.

Par ailleurs, la RATP et la Ville de Paris va présenter jeudi le nouveau réseau de bus parisien qui sera mis en service pour les voyageurs le 20 avril 2019. Un réseau qui n’a été que très peu modifié depuis 1950.