Transilien: Vis mal serrées, câblages déficients... La SNCF refuse deux nouvelles rames pour la ligne R

ILE-DE-FRANCE La SNCF a passé une commande de 42 rames Regio 2N pour remplacer ses trains sur la ligne R. Sur les 32 déjà reçues, huit rames sont problématiques. 

Floréal Hernandez

— 

Un Regio 2N dans un atelier Bombardier. (Illustration)
Un Regio 2N dans un atelier Bombardier. (Illustration) — ROMUALD MEIGNEUX/SIPA

Des trains neufs mais qui tombent en panne à la première utilisation. La SNCF vient de refuser deux nouvelles rames Regio 2N du constructeur Bombardier car le « niveau de qualité satisfaisant » n’était pas atteint, explique Alain Krakovitch, directeur général SNCF Transilien à 20 Minutes confirmant une information du Parisien. Ces trains doivent circuler sur la ligne R entre Gare de Lyon et Montereau (Seine-et-Marne) ou Montargis (Loiret).

« On a commandé 42 nouvelles rames pour la ligne R pour début 2019, on en a déjà reçu 32 [depuis la fin 2017] », détaille Alain Krakovitch. Parmi elles, huit rames se sont avérées problématiques. « Vis mal serrées, câblages déficients. On a eu des rames en panne dès la première utilisation. » La SNCF a donc refusé la livraison de deux nouvelles rames. « On ne peut se permettre d’avoir des rames dans un atelier qui ne roulent pas », poursuit le directeur général SNCF Transilien. L’entreprise attend « des explications » du constructeur canadien Bombardier dont l’usine de production est dans le Nord et « un plan d’actions industriels global ».

Les problèmes de rames sur la ligne R ont des répercussions sur le RER D. Car les rames remplacées devaient être utilisées sur des tronçons de la D. « On ne peut pas le faire », constate Alain Krakovtich.