Ile-de-France: Routes, trottoirs, transports en commun... Est-on prêt pour la neige ce mardi?

NEIGE En prévision des chutes de neige annoncées demain en île de France les institutions en charge de la circulation et des transports s’organisent, mais appellent également les habitants à s’impliquer…

Marie de Fournas

— 

Un chasse-neige à Paris (19eme arrondissement, avenue de Flandre), le 7 février 2017.
Un chasse-neige à Paris (19eme arrondissement, avenue de Flandre), le 7 février 2017. — SIPA
  • Dans votre commune, le salage du trottoir devant chez vous peut être à votre charge.
  • Les habitants d’île de France sont invités à privilégier les transports plutôt que la voiture.
  • Les communes, les départements et l’Etat restent vigilants quant au dégagement.

En Ile-de-France, les premières neiges de cet hiver sont annoncées pour mardi. Météo France ne parle pas de tempête, seulement de « quelques centimètres de neige », mais comme il doit geler pendant la nuit, la neige tombera sur un sol froid. Elle risque donc de tenir et d’impacter la circulation. L’année dernière, un long épisode neigeux avait en partie paralysé la région et  beaucoup amusé les Canadiens habitués du grand froid. Sera-t-on encore la risée de nos voisins outre-Atlantique cette année ?

Au niveau des villes, en principe, l’entretien des voies de circulation publique, dont le déneigement des trottoirs, fait partie des responsabilités de la commune. Cependant, la mairie a le pouvoir de prendre un arrêté afin de confier cette mission aux riverains. C’est le cas à Argenteuil où les habitants ont donc le devoir de déneiger devant chez eux.

« Avec 300 kilomètres de voiries, on ne peut pas faire autrement, explique-t-on au cabinet du maire. Il y a 64 bacs à sel dispersés dans toute la ville. Nous invitons les riverains à faire des provisions et à en mettre devant chez eux dès les premières chutes de neige. » De son côté, la mairie a pour responsabilité de s’assurer que les bacs sont bien approvisionnés et également de saler les voies de la ville. « On s’occupera en priorité des axes principaux, puis secondaires et en dernier des rues les moins passantes », assure la mairie tout en reconnaissant que certaines petites rues situées sur les collines de la ville risquaient d’être difficiles d’accès en cas de neige.

Des pneus adaptés ou les transports en commun

Les routes départementales sont quant à elles gérées par les départements. « Toutes nos équipes sont prêtes, assure Pierre Nougarède, directeur du service voirie interdépartemental Yvelines et des Haut-de-Seine. Nous allons faire une sortie préventive cette nuit avant les premières neiges afin de saler toutes les routes départementales. Plus tard, au besoin, nous pourrons faire intervenir des déneigeuses en se concentrant sur les axes les plus empruntés comme la RD7 qui suit les quais de Seine et les grosses liaisons vers les pôles d’emplois ».

Si le département a les moyens techniques de lutter contre quelques centimètres de neige, le trafic pourrait cependant être bloqué comme l’année dernière sans la collaboration des automobilistes. « Dans la mesure du possible, il vaut mieux utiliser les transports en commun mardi, conseille Pierre Nougarède. Si ce n’est pas possible, il faut absolument circuler avec des pneus adaptés. Si un véhicule est bloqué, il empêchera toutes les voitures derrière d’avancer et les déneigeuses d’intervenir. »

Attention particulière pour la N118

Concernant les transports en commun, la SNCF et la RATP assurent avoir mis en place son plan grand froid, le même que l’année dernière. Pour les lignes de transiliens, des « chasse-neige » sont par exemple pré-positionnés aux endroits à risques afin de dégager les voies et des engins racleurs sont prévus pour agir sur l’accumulation de glace sur la caténaire. La SNCF rappelle cependant qu’en cas de neige, il est possible que les trains Transilien fonctionnent au ralenti. La RATP prévoit notamment de « sabler en cas de besoin les voies aériennes de métro et celles des RER ».

Enfin, en 2018, les chutes de neige avaient provoqué d’importants embouteillages sur la N118. Cette année le ministère de la Transition écologique et solidaire en charge des routes nationales s’est organisé en ajoutant « trois passages supplémentaires permettant de traverser le terre-plein central à des points stratégiques de la RN118 et de l’A86, afin de permettre l’évacuation par demi-tour des véhicules qui seraient bloqués sur ces axes ». Une maintenance renforcée des caméras de vidéosurveillance sur la RN118 a également été prévue.