Tarification des transports: Gratuité des transports pour les enfants au 1er septembre, annonce la mairie de Paris

TARIFICATION La mairie de Paris suit les recommandations d’un rapport remis ce mercredi soir…

L.Gam. avec AFP

— 

Illustration RATP
Illustration RATP — FRANCK LODI/SIPA

« Transition écologique et réduction des inégalités », les deux marottes d’Anne Hidalgo à Paris en année préélectorale ? La maire de la capitale a annoncé ce mercredi soir quatre mesures mises en place à partir du 1er septembre dans les transports : gratuité du passe Navigo pour les enfants de 4 à 11 ans, remboursement partiel pour tout ou partie des élèves du secondaire, passe Navigo gratuit pour les Parisiens handicapés de moins de 20 ans, prise en charge de l’abonnement Vélib’ pour les 14-18 ans disposant d’un abonnement Imagine’R ou Navigo. Pour un total de 5 millions d’euros en 2019.

La maire socialiste de la capitale a décidé de suivre des recommandations d’un rapport dévoilé par Libération. La maire de Paris estime que « ce rapport trace un chemin raisonnable et responsable pour que les transports publics soient accessibles à tous », convaincue que ces mesures vont « soutenir la transition écologique tout en renforçant le pouvoir d’achat des familles parisiennes », dit son entourage.

« La gratuité totale n’est pas une solution efficace »

Au total, 23 mesures sont préconisées dans ce rapport intitulé « Pour un big-bang de la tarification des transports dans le Grand Paris » remis à la maire de Paris mercredi soir. Celle-ci avait chargé dès mars 2018 à son actuel premier adjoint, Emmanuel Grégoire, et ses adjoints aux Transports, Christophe Najdovski, et à l’Environnement, Jean-Louis Missika, de piloter le rapport. « Si l’objectif est de réduire la place de la voiture individuelle », les différents schémas montrent pour autant que « la gratuité totale n’est pas une solution efficace », souligne le document d’une centaine de pages.

Au total, ces quatre premières mesures se chiffrent à 5 millions d’euros en 2019, et à 15 millions en année pleine, estime l’entourage de la maire. Pour les financer, l’Hôtel de Ville envisage des redéploiements de ses budgets, puis en 2020, une affectation d’une partie des recettes du nouveau marché de mobilier urbain d’information (soit des panneaux publicitaires).