Panne de courant à l'hôpital Saint-Antoine

Sophie Caillat - ©2008 20 minutes

— 

Il était un peu plus d'une heure du matin hier lorsque l'hôpital Saint-Antoine (12e) s'est retrouvé plongé dans le noir. « Le groupe électrogène prévu pour prendre le relais en cas de panne démarre un instant, puis s'arrête : c'est le scénario catastrophe auquel on ne s'attendait pas », témoigne Patrick Pelloux, médecin urgentiste. En un quart d'heure, un plan d'évacuation de six malades, dont cinq en réanimation, est monté avec le Samu et les pompiers. Un de ces patients, dont l'état était déjà « gravissime », est décédé hier. Les soins « n'ont pas été interrompus » pendant les neuf minutes du transfert à Necker (7e), assure l'AP-HP, qui ne fait « pas de lien » entre le transfert et le décès de cet homme de 61 ans.

L'interruption totale d'électricité dans tout l'hôpital aura duré dix-huit minutes. La panne est due à un défaut sur un câble principal dont « on ignore la cause », a expliqué hier Electricité réseau distribution France (filiale d'EDF). Le basculement vers un câble de secours, normalement automatique, n'a pu être réalisé que manuellement vers 2 h 15 pour le reste de l'hôpital. Une enquête administrative et technique a été demandée par la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot.

Sur www.20minutes.fr

Notre dossier sur le black-out