Le plus vieux foyer parisien découvert

Sophie Caillat - ©2008 20 minutes

— 

Les plus anciennes traces de Parisiens ont été mises à jour juste derrière le périphérique, dans le 15è arrondissement. Silex et flèches datent du Mésolithique, soit environ 8000 ans avant Jésus-Christ. "Ici doit ouvrir en 2010 un centre de tri des déchets Syctom. La préfecture a prescrit des fouilles car il y avait un soupçon de vestiges, précise Marc Sidaner, directeur général de l'Institut de recherches archéologiques préventives (Inrap). On a donc ramené nos pelles mécaniques et creusé des tranchées de 4 mètres de profondeur".

L'homme du Mésolithique (de 8000 à 6500 ans avant notre ère) dont on a retrouvé la trace est un nomade chasseur-cueilleur. Il se nourrit de sangliers, de cerf ou de chevreuil qu'il tue à l'aide de flèches. Ce n'est plus la chasse clanique du Paléolithique, où toute la communauté courait après un mammouth, et ce n'est pas encore l'agriculture. Le climat s'étant radouci, les forêts se sont développées et la chasse s'est perfectionnée grâce au tir à l'arc. Les peaux animales étaient certainement travaillées pour fabriquer des vêtements, et on ignore si ces peuples pêchaient.

"On retrouve ici toute la chaîne de fabrication des flèches : les blocs, les lamelles, les déchets de silex... 10 000 pièces au total, qui seront reconstituées en trois dimensions et analysées pour mieux cerner l'identité culturelle de ces peuples", explique Bénédicte Souffi, archéologue. Cette zone de fouille, de 5000 m2, a été particulièrement bien conservée parce qu'elle a été très tôt recouverte par le limon de la Seine.