Les nounours ont envahi les commerces comme ici dans une pharmacie du quartier des Gobelins
Les nounours ont envahi les commerces comme ici dans une pharmacie du quartier des Gobelins — Mathieu Marin/20 Minutes

INSOLITE

Paris: Pourquoi des nounours ont envahi un quartier de la capitale?

De nombreux nounours ont pris possession du quartier des Gobelins dans le 13e arrondissement de Paris. Une initiative personnelle d’un commerçant dont le leitmotiv est d’apporter de la bonne humeur…

  • Une invasion de nounours a pris possession du quartier des Gobelins dans le 13e arrondissement de Paris.
  • Un libraire est à l’initiative de cette opération sans but commerciale mais uniquement destinée à redonner « le sourire aux habitants ».
  • Les nounours quitteront le quartier et leurs commerçants début 2019, le jour de l’Epiphanie.

Ils s’affichent sur toutes les vitrines des commerçants de l’avenue des Gobelins. Des nounours géants ont littéralement pris possession de ce quartier du 13e arrondissement de Paris. Chez le boulanger, le caviste, l’agence de voyages mais aussi aux arrêts de bus et stations de métro. Sans oublier la librairie de Philippe Labourel, au 25 de l’avenue des Gobelins. Ce dernier a lancé cette idée fin octobre pour redonner « le sourire aux gens ». Et grâce au bouche-à-oreille, le phénomène s’est amplifié. « Les habitants redécouvrent leur quartier et surtout se parlent. Cela permet de nouer le contact car cela a suscité au début de nombreuses interrogations », explique Michel Leroy, pharmacien de l’avenue aux manettes des comptes Facebook et Instagram.

La légende raconte même que les ours ont fui la forêt du Népal entièrement détruite. Ayant vécu il y a 35.000 ans en France, ils reviennent et se posent dans le quartier mais la forêt des Gobelins n’existe plus…

Les commerçants mettent en scène les nounours comme ici dans une boulangerie
Les commerçants mettent en scène les nounours comme ici dans une boulangerie - Mathieu Marin/20 Minutes

Une opération sans but commerciale

Les commerçants l’assurent, cette initiative ne relève d’aucune stratégie publicitaire. Et l’engouement est tel que les demandes affluent pour obtenir ces nounours. « Nous ne souhaitons pas les prêter pour de la décoration mais bien pour partager la vie, c’est-à-dire prendre le métro avec mais aussi aller au travail. Faire toutes les activités du quotidien. » Ainsi, les « Gobliniens » souhaitant avoir un ours en prêt doivent se balader en sa compagnie de façon permanente. Et la mission n’est pas simple avec ces géants de 5 kg pour 1,37 m. « Je vais peut-être louer d’ici Noël un nounours », détaille Sandrine émerveillée devant les vitrines. Avant de se raviser : « C’est trop compliqué de se balader avec toute la journée mais j’aimerais en avoir un à la maison. »

View this post on Instagram

Metro c’est trop

A post shared by Les nounours des gobelins (@lesnounoursdesgobelins) on

Cette opération entièrement gratuite s’exporte même au-delà de Paris. « Nous avons des professeurs de langues au Chili ou en Ecosse qui utilisent les messages des nounours sur les réseaux sociaux pour apprendre le français à leurs élèves », explique avec enthousiasme Michel Leroy. Le week-end dernier, un nounours a même effectué une traversée de l’Atlantique pour découvrir la 7e Avenue à New York avec son « papa » Philippe Labourel. « Divers événements autour des nounours vont ponctuer les fêtes de fin d’année mais nous gardons le secret, il faut se balader tous les jours dans le quartier pour découvrir les surprises. »

View this post on Instagram

America nous voilà !

A post shared by Les nounours des gobelins (@lesnounoursdesgobelins) on

Ces géants quitteront le quartier le jour de l’Epiphanie pour un an d’hibernation. Mais une saison 2 est déjà en réflexion…