Blocage des lycées: 146 lycéens interpellés devant un lycée de Mantes-la-Jolie

VIOLENCES La police a annoncé qu’elle avait procédé à l’interpellation de 146 personnes mercredi devant un lycée de Mantes-la-Jolie dans les Yvelines…

M.F avec AFP

— 

La police interpelle des lycéens aux abords du lycée Saint-Exupéry, à Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines, le 6 décembre 2018.
La police interpelle des lycéens aux abords du lycée Saint-Exupéry, à Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines, le 6 décembre 2018. — AFP

En tout, 146 personnes ont été interpellées ce jeudi devant le lycée Saint-Exupéry à Mantes-la-Jolie, a indiqué le commissaire Arnaud Verhille. Cette vague massive d’interpellations intervient après que des heurts et des dégradations ont eu lieu dans cette ville des Yvelines.

Ces arrestations ont eu lieu après de nouveaux incidents à proximité du lycée Saint-Exupéry, où deux voitures ont été incendiées et où des heurts ont éclaté avec la police. Les interpellés sont soupçonnés de « participation à un attroupement armé », a détaillé le commissaire Arnaud Verhille.

70 policiers mobilisés pour cette opération

Les mains entravées ou sur la tête, à genoux ou assis au sol, des dizaines d’entre eux étaient rassemblés dans le jardin d’un pavillon et dans une maison associative par quelque 70 policiers mobilisés pour cette opération.

Certains interpellés ont déjà été conduits dans des commissariats du département pour être fixés sur leur sort et savoir si des poursuites sont engagées à leur encontre, selon la source policière.

D’autres arrestations en France

Ce jeudi, de nombreux lycées et collèges étaient bloqués partout en France. Dans la matinée, sept jeunes ont également été interpellés à Béziers où la manifestation a dégénéré entre les forces de l'ordre et les lycéens. Des poubelles auraient été incendiées, des véhicules et des abris de bus vandalisés.

Le mouvement est né il y a quatre jours après l’appel des principaux syndicats lycéens à protester contre les reformes Blanquer du lycée et du baccalauréat, ainsi que les réformes de l’enseignement supérieur.