Réduire les retards et augmenter les trains. Telle est l'ambition de la SNCF avec cette refonte de la ligne du RER D qui prend effet le dimanche 9 décembre.
Réduire les retards et augmenter les trains. Telle est l'ambition de la SNCF avec cette refonte de la ligne du RER D qui prend effet le dimanche 9 décembre. — LEVEQUE PATRICK/SIPA

TRANSPORT

Ile-de-France: Le RER D perd trois branches mais aura plus de trains

La SNCF réorganise en profondeur le RER D ce dimanche. Avec de nouveaux horaires et une structure simplifiée pour réduire les retards…

  • La nouvelle organisation du RER D sera mise en place le 9 décembre avec la création de correspondances via les gares de Juvisy, Viry-Châtillon et Corbeil-Essonnes, et de nouveaux horaires adaptés.
  • Environ 615.000 voyageurs utilisent cette ligne quotidiennement.
  • Cette refonte va permettre une réduction de 25 % du nombre de retards et va mettre trois trains supplémentaires chaque matin entre Melun et Paris.

​Trafic perturbé, retards à répétition et trains bondés font partie du quotidien des usagers du  RER D. La ligne fait sa mue dimanche pour améliorer les trajets des 615.000 voyageurs quotidiens. Avec près de 200 kilomètres sur un réseau vieillissant et cinq branches qui s’entrecroisent dans le sud, le RER D connaît de multiples incidents d’exploitation.

Car les différents trains au départ de Malesherbes (Loiret) et Melun (Seine-et-Marne) en direction de Paris rejoignent un tronçon central partagé avec le RER B notamment pour emprunter le tunnel de Châtelet. Et inévitablement, le moindre retard de ces horaires calculés à la minute près, engendre des incidents sur l'ensemble de la ligne.

Les branches «Vallée», «Littoral» et «Malhesherbes» vont être séparés de la ligne D du RER en décembre 2018.
Les branches «Vallée», «Littoral» et «Malhesherbes» vont être séparés de la ligne D du RER en décembre 2018. - Capture d'écran www.transilien.com

La mise en place de correspondances «

Une situation critique qui a incité la SNCF à revoir en profondeur son dispositif. Dès dimanche, moins de bifurcations et plus de trains. Les deux branches venant de Malesherbes et Melun seront désormais autonomes et dissociées du tracé principal. Les usagers ne pourront donc plus rejoindre directement Paris mais seront reliés par des correspondances via les gares de Juvisy, Viry-Châtillon et Corbeil-Essonnes.

Le trajet des voyageurs en correspondances s’allongera de cinq minutes estime la SNCF. Et la promesse d’une correspondance « quai à quai » aux heures de pointe. « Avec ces deux nouveaux systèmes étanches et articulés par un jeu de correspondances, ce nouveau modèle va éliminer les effets dominos des différentes branches qui pénalisent les usagers », explique Alain Krakovitch, directeur général de SNCF Transilien et Mobilités Quotidiennes. Environ 10.000 usagers sont concernés par ces nouveaux décrochages.

Des recours déposés contre cette refonte

Enfin trois trains supplémentaires viendront compléter le dispositif chaque matin soit 7.500 places en plus entre Melun et Paris. Enfin, la SNCF prévoit plus de rames doubles en journée, en soirée et le week-end en particulier dans le nord de la ligne. Des nouveautés qui s’ajoutent aux futurs trains rénovés qui entreront en service à compter du 1er mars 2019.

Ces dernières semaines, des élus et des usagers de la ligne ont posé deux recours pour protester contre cette refonte et la création des correspondances. Des voyageurs qui restent sceptiques notamment par le temps de trajet plus long avec les changements de trains.