Paris: C'est quoi cette sculpture rouge avec un bonnet d'âne sous le pont Mirabeau?

STREET ART L’artiste plasticien James Colomina vient d’apposer la sculpture « L’enfant au bonnet d’âne » dans Paris. L’occasion de créer l’interrogation du public…

M.M.

— 

«L'enfant au bonnet d'âne» de James Colomina a pris place sous le Pont-Mirabeau.
«L'enfant au bonnet d'âne» de James Colomina a pris place sous le Pont-Mirabeau. — James Colomina
  • James Colomina est un street artist originaire de Toulouse habitué à disposer ses sculptures de résine rouge dans des lieux emblématiques de façon à intriguer.
  • A Paris, il vient d’en disposer deux l’une au pont Mirabeau, l’autre sur la façade du lycée Bossuet Notre-Dame dans le 10e arrondissement.

L’un des piliers du pont Mirabeau est occupé par une étonnante sculpture rouge depuis vendredi dernier. Cette œuvre de street art est le fruit du travail de l’artiste James Colomina, spécialiste des installations surprises. Elle représente un enfant qui porte un bonnet d’âne, les pieds dans le vide au-dessus de la Seine.

« Cet enfant représente les minorités et la stigmatisation en général, ceux qui ne rentrent pas dans les cases. Il est isolé », confie l’artiste plasticien. Une façon d’exprimer son regard sur la société à travers la sculpture. « Des œuvres porteuses de sens qui expriment à travers elles l’ironie de la condition humaine. »

Une autre sculpture sur la façade d’un lycée

Figure emblématique du street art à Toulouse, James Colomina dispose ses sculptures de résine rouge dans des lieux emblématiques de façon à intriguer. Et ces dernières ont déjà bien voyagé notamment en Italie ou à New York avant d’arriver dans la capitale. « L’idée est de questionner le public. » Les œuvres de l’artiste installées, sans autorisation, sont souvent retirées de l’espace public quelques jours après la mise en place.

Une autre sculpture orne actuellement la façade du lycée Bossuet Notre-Dame dans le 10e arrondissement. Une volonté de l’établissement d’intégrer l’art en son sein. « C’est une petite fille qui porte un masque de plongée, elle observe les gens passer. On peut imaginer qu’elle voit un monde meilleur ». L’œuvre devrait rester sur la façade durant deux mois.

« La petite observatrice », cette œuvre de l’artiste plasticien toulousain orne la façade du lycée Bossuet Notre-Dame dans le 10e arrondissement. James Colomina

Ancien prothésiste dentaire, passionné par la sculpture depuis une dizaine d’années, James Colomina souhaite réitérer l’expérience parisienne d’ici quelques semaines dans « un lieu emblématique de la capitale ».